Youtube Twitter LinkedIn Facebook
© Ipopba
6 novembre 2019

La FIM recommande d'enrichir la directive machine pour la conception d'outils plus sûrs

La révision de la directive machines répond-elle aux nouveaux enjeux liés à l'IA (Intelligence artificielle) et à la cybersécurité ? Selon la FIM, les exigences de la directive sont suffisamment complètes et larges pour garantir la sécurité des machines capables d'apprentissage grâce à l'IA. Elle recommande :

  • d’enrichir l’état de l’art et le processus d'appréciation du risque sur l’ensemble de la durée de vie de l'équipement, pour permettre aux fabricants de concevoir des outils sûrs ;
  • de mettre en oeuvre les lignes directrices de la Commission européenne relatives à l’éthique.

Par exemple, le respect de la vie privée lorsqu'il y a échanges de données.

Par ailleurs, la FIM estime que c'est le fabricant qui doit prendre en compte la cybersécurité dans la conception de ses produits, en intégrant le niveau de sûreté du site industriel sur lequel la machine sera installée. C'est possible en mettant en oeuvre des normes* et en utilisant le guide des bonnes pratiques de l'Enisa (Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information)**.

* ISO/TR 22100-4, IEC 62443 et ISO/IEC 27001/2

** "Good Practices for Security of Internet of Things in the context of Smart Manufacturing"

 

Retrouvez le magazine MécaSphère d'octobre 2019 dans son intégralité

Sur le même sujet...