Youtube Twitter LinkedIn Facebook

Vous accompagner vers la transformation

Comités de développement industriel régional

Les comités de développement industriel régional sont des organismes de concertation agissant pour le développement des entreprises mécaniciennes. Ils réunissent la Fédération des Industries Mécaniques, les Chambres syndicales territoriales de la métallurgie, les délégations régionales du Cetim, parfois les Chambres de commerce et d'industrie et d’autres acteurs au service de l’industrie régionale.

Sont également présents des industriels représentatifs des différents secteurs professionnels de la mécanique et de l’industrie manufacturière en région.

Leur rôle est d'élaborer une analyse de la situation de la mécanique et de l’industrie régionales et de construire des actions au service des industriels du territoire dans les domaines : technique, économique, réflexion stratégique, marchés, social, formation, dans le cadre notamment des possibilités offertes par le contrat de plan Etat-Régions.

Réflexion stratégique

La FIM, avec les comités de développement industriel régional, développe la « Prospective », une démarche originale et collective. Cette dynamique est née de la volonté de dirigeants industriels (mécaniciens/métallurgistes essentiellement mais également plasturgistes, électroniciens…) soucieux de cultiver leur agilité stratégique et d’acquérir une vision prospective pour « avoir le quart d’heure d’avance » dans la compréhension du monde actuel.

Pour cela, un outil original d’analyse des signaux faibles et facteurs susceptibles d’avoir un impact fort sur la vie des entreprises a été mis en place.

Cette démarche tire sa force de l’implication et de l’appropriation de chaque acteur avec d’une part les industriels, qui sont totalement intégrés et impliqués dans la co-construction de la démarche, et d’autre part les partenaires (FIM, Cetim, UIMM…) qui garantissent une dynamique collective au service de l’industrie.

A partir de ces signaux faibles, les industriels définissent des thématiques qu’ils souhaitent approfondir collectivement au sein du comité de développement industriel régional. Ils peuvent par exemple faire évoluer leurs pratiques de pilotage sur un enjeu d’actualité ou sonder un sujet émergent (un marché, une technologie, ou un mode d’organisation offrant des perspectives nouvelles).

Programme Industrie du Futur

L’AIF (Alliance pour l’Industrie du Futur), dont la FIM est membre fondateur, organise et coordonne, au niveau national, les initiatives, projets et travaux tendant à moderniser et à transformer l’industrie en France. Sept groupes de travail dédiés et deux actions transversales (International et Filières) sont chargés de leur mise en œuvre. Leurs actions sont relayées en régions par des plateformes, s’appuyant sur les réseaux des membres de l’AIF, les collectivités et les pôles de compétitivité afin d’accompagner les PME industrielles au plus près du terrain.

Les groupes de travail sont les suivants :

  • Axe « DEVELOPPER »
    • GT 1 - Développement de l'offre technologique du futur
    • GT 4 - Normalisation à l'international
  • Axe « ACCOMPAGNER »
    • GT 2 - Déploiement régional auprès des entreprises
    • GT 3 - Homme et Industrie du Futur
  • Axe « DIFFUSER »
    • GT 5 - Promotion de l'offre technologique existante
    • GT 6 - Vitrines Industrie du Futur
  • Axe « COMMUNIQUER »
    • GT 7

Pour en savoir plus : www.industrie-dufutur.org

Digitalisation de l'industrie et accompagnement technologique

Dans un contexte d’amélioration de la flexibilité et de l’optimisation des ressources, la FIM a mis en place un Comité Digitalisation de l'industrie.

Il vise à mieux appréhender les transformations en cours et à venir chez les clients.

Le Comité définit également la doctrine des industries mécaniques en la matière. Il assure une veille sur de nombreux sujets :

  • La normalisation : en particulier l’interopérabilité des équipements et les architectures de références.
  • La cybersécurité : protéger les installations industrielles et les différents équipements contre le risque d’attaques informatiques.
  • Les données (aspects juridiques) : définir contractuellement les conditions de mise à disposition des données collectées par l’utilisateur.
  • La responsabilité et les technologies émergentes : toute nouvelle technologie modifie en profondeur les usages et la conception des produits et questionne les régimes juridiques en vigueur.
  • La R&D : De nombreux projets de R&D sont financés par l’Union européenne, au travers du programme H2020. En particulier, l’EFFRA (European Factory of the Future Research Association), dont la FIM est membre, propose une feuille de route de recherche à la Commission.

Liste des Centres Techniques Industriels

Suramortissement numérique et favoriser l’investissement

Suramortissement numérique

La FIM a œuvré pour que cette mesure soit adoptée à l’Assemblée nationale. Elle permet aux entreprises, sous certaines conditions, de déduire de leur résultat imposable une somme égale à 40% de la valeur d’origine des biens inscrits à l’actif immobilisé.

Favoriser l’investissement

SOFITECH : Financement des investissements et des marchés
Sofitech est une société de caution mutuelle professionnelle, située dans la mouvance des Organisations Professionnelles de l’industrie manufacturière et dont l’activité est régie par le code monétaire et financier.
En savoir plus : http://sofitech.pro/web/FR/