Youtube Twitter LinkedIn Facebook
© Freepik
4 septembre 2019

Mieux surveiller les marchés

L’évolution récente de la législation européenne devrait permettre d’améliorer la surveillance du marché, point faible de la libre circulation des produits en Europe. Le comité surveillance des marchés de la FIM est là pour lutter contre l’arrivée de produits non conformes, fabriqués en dehors de l’Union Européenne, vendus moins chers et impactant la santé.

Son action ? Collaborer, grâce à la nouvelle réglementation, avec les différentes autorités de surveillance du marché* sous forme de convention notamment. « Cela devrait nous permettre de mettre en place un forum pour alerter de la présence de produits non conformes et ainsi obtenir des mesures plus efficaces par les autorités de surveillance », explique Benjamin Frugier, directeur du développement des entreprises et des projets à la FIM. Inversement, les autorités pourront communiquer plus facilement sur les problématiques qu’elles détecteront sur le marché. La FIM pourra jouer un rôle d’intermédiaire dans ces échanges inédits d’informations de terrain entre les ministères et les industriels.

Dans l’immédiat, les termes de futures conventions restent à définir pour que chaque partie y trouve son compte.

*Ministère du Travail, DGCCRF, Douanes, etc.

 

Retrouvez le dernier numéro de MécaSphère

Sur le même sujet...