Youtube Twitter LinkedIn Facebook
© SNDec
2 octobre 2019

Le SNDec concrétise avec ses partenaires le projet ID Center

Développement économique et durable, promotion des métiers, formation et recrutement. Ces besoins récurrents des industriels du décolletage sont des cibles d’importance pour le nouveau directeur général Maxime Thonnerieux et le conseil d’administration du Syndicat national du décolletage (SNDec). Ils souhaitent donc accentuer leurs actions sur ces thèmes.

Première pierre à l’édifice, l’ouverture fin 2019 de l’ID Center à Cluses, projet dont le Cetim est partenaire et futur lieu phare de l’expertise du décolletage, de l’usinage et de la mécanique. Un choix qui vient renforcer la place essentielle de la Haute-Savoie, véritable barycentre de la filière décolletage en termes de quantité d’entreprises et de chiffre d’affaires avec 70 % des revenus nationaux.

Conçu à la fois comme vitrine de savoir-faire et haut lieu de R&D, l’ID Center aura pour mission d’accroître le rayonnement des entreprises du décolletage en termes d’innovation, d’attractivité et de partage. Ses 2 000 m² d’ateliers équipés doivent permettre aux entreprises de se développer et d’interagir avec des techniciens et des ingénieurs.

Côté grand public, Open Smile, version permanente de l’animation Smile© (Salon des Métiers de l’Industrie et de l’Entreprise), sera installée dans l’ID Center. Développée par le syndicat et diffusée depuis une dizaine d’années sur des salons, elle s’adressera aux collégiens et aux lycéens.

Le principe : reconstituer une entreprise de fabrication de pièces sur 400 m², dans laquelle des professionnels (commerciaux, opérateurs, techniciens, comptables, dirigeants) présenteront de façon ludique leur métier sur l’ensemble de la chaîne. 2020 marquera un tournant pour la filière décolletage puisque son programme structurant Expansion 2020 ayant permis à l’ID Center de voir le jour, se termine.

Le SNDec va s’atteler à la réflexion d’un nouveau plan stratégique qui permettra de définir les problématiques pour les dix prochaines années. Il travaillera sur l’agilité et la flexibilité des systèmes de production et de l’organisation industrielle, et la capabilité des entreprises à muter.

 

Retrouvez l'ensemble du magazine MécaSphère du mois de juin 2019

Sur le même sujet...