Youtube Twitter LinkedIn Facebook
7 février 2017

Le difficile numéro d’équilibriste des exportateurs français

Le Monde

Les entreprises tricolores sont écartelées entre des concurrents allemands, mieux positionnés sur la qualité, et des Espagnols, moins chers. "Aujourd’hui, nous sommes tiraillés entre nos concurrents allemands, plutôt meilleurs en termes de technologie, et les entreprises espagnoles, moins chères" : à l'initiative de la FIM, Pierre Marol, PDG d'Alstef et vice-président de la FIM a répondu au Monde. 

 

Lire l'article 

Sur le même sujet...