Youtube Twitter LinkedIn Facebook

Ces taxes qui handicapent l'industrie française

L'Usine Nouvelle

L'Usine Nouvelle dédie un dossier aux taxes de production, auquel la FIM a activement participé.

"Dans les secteurs avec peu de rentabilité, leur poids dépasse largement la taxation des bénéfices. Et quand cela va mal, je ne peux pas licencier mes impôts de production, contrairement à mes salariés" regrette Henri Morel, président de la FIM.

A l'initiative de la FIM, trois entreprises adhérents d'un syndicat membres ont témoigné : Monroc, Graindorge et Magafor.

Lire le dossier "Ces taxes qui handicapent l'industrie française"

 

Sur le même sujet...