Youtube Twitter LinkedIn Facebook
© DR - Légende de gauche à droite : Daniel Richet, directeur général du Cetim, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances et Henri Morel, président de la Fédération des Industries Mécaniques
7 novembre 2019

Les contrats d’objectifs et de performances du Cetim et du CTIF ciblent la transformation des PME et la transition écologique

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, Henri Morel, Président de la Fédération des Industries Mécaniques, Daniel Richet, directeur général du Cetim, Nicolas Grosdidier, Président de la Fédération Forge Fonderie et Paul-Henri Renard, directeur général de CTIF ont signé ce jeudi 7 novembre au Technocampus Composites à Nantes, les contrats d’objectifs et de performance du Cetim et de CTIF pour la période 2020-2023.

Ce document - qui engage État, organisations professionnelles et centres techniques industriels (CTI) - fixe l’ambition assignée aux deux Centres Techniques.

Comme l’ont indiqué Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, il s’agit de définir un cadre de travail renouvelé avec :

  • un renforcement des indicateurs d’impact sur le tissu de PME ;
  • la réaffirmation des priorités stratégiques autour de l’innovation, de la transformation des PME vers l’industrie du futur et de la transition écologique ;
  • la poursuite du décloisonnement entre CTI et en particulier l’approfondissement des pistes de rapprochement là où elles permettent d’offrir un meilleur service aux entreprises bénéficiaires ou de réaliser des économies significatives.

Pour Cetim et CTIF, il s’agit notamment d’opérer la migration du secteur mécanicien, d’une part, de la fonderie, d’autre part vers le numérique ainsi que vers les procédés et matériaux innovants en particulier pour relever les défis du prolongement de la durée de vie des produits, des économies d’énergie et d’émission carbone. Il s’agit également d’appuyer le développement des énergies renouvelables et d’accompagner les développements liés à l’e-mobilité.

 

Signature du contrat du Cetim avec de gauche à droite : Daniel Richet, directeur général, Cetim, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances Henri Morel, président de la Fédération des industries mécaniques

Signature du contrat du Cetim avec de gauche à droite : Daniel Richet, directeur général, Cetim, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances Henri Morel, président de la FIM

 

La signature du contrat du CTIF avec de gauche à droite : Paul-Henri Renard, directeur général du CTIF Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances Nicolas Grosdidier, Président de la Fédération Forge Fonderie Gérard Thuet, Président du CTIF

La signature du contrat du CTIF avec de gauche à droite : Paul-Henri Renard, directeur général du CTIF Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances Nicolas Grosdidier, Président de la Fédération Forge Fonderie Gérard Thuet, Président du CTIF

 

A propos de la FIM

La Fédération des Industries Mécaniques se compose de 23 syndicats adhérents. Elle assure aux entreprises un cadre favorable à leur croissance et leur compétitivité et promeut une vision innovante et responsable de la mécanique. Les missions de la fédération sont d’orienter la politique industrielle, d’accompagner les entreprises dans leur modernisation et de valoriser l’image de la mécanique et de ses métiers.

Les industries mécaniques enregistrent en 2018 un chiffre d’affaires de 132,2 milliards d’euros, dont 40 % à l’export. Ce secteur représente en France environ 11 000 entreprises de plus de dix salariés et un effectif global de l’ordre de 615 450 salariés. www.fim.net

A propos de la Fédération Forge Fonderie

La Fédération Forge Fonderie est l’organisation professionnelle française des entreprises de mise en forme des métaux par procédés de forge et de fonderie qu’elle a pour mission de représenter, de défendre, d’animer et d’informer.

Ces professions sont fortes de 451 établissements en France, employant 37 814 salariés et dégageant un chiffre d’affaires de 7, 4 milliards d’Euros (2,2 millions de tonnes de produits). Elle représente également les entreprises des métiers du moule et du prototype.

A propos de CTIF

CTIF, institut technologique labellisé Carnot au sein d’ICÉEL, est le centre technique industriel de référence en fonderie et en métallurgie en France. Il accompagne les industriels dans leurs projets d’amélioration de leur compétitivité et d'intégration des technologies de l'industrie 4.0. Ses principaux champs d’activité sont l’innovation, le conseil opérationnel, les essais de laboratoire, le prototypage et la formation. Il dispose de 5 000 m² de laboratoires, d’un centre de calcul, d’un service de veille, d’un centre de formation, de plateformes d’essais en propre et via des collaborations (bancs d’essais de matériaux, plateforme de recyclage, imprimantes 3D…). www.ctif.com

A propos du Cetim

A la croisée de la recherche et de l’industrie, le Cetim, institut technologique labellisé Carnot, est le centre d’expertise mécanique français. Outil R&D de 6500 entreprises mécaniciennes, il totalise, avec ses centres associés et filiales, 1100 personnes dont plus des 2/3 d’ingénieurs et techniciens, pour 150 M€ de chiffre d’affaires. Fédérateur de programmes innovants, il pilote de grands projets industriels ou R&D multipartenaires et ce sur 5 axes principaux : conception, simulation, essais - procédés de fabrication et matériaux - mécatronique, contrôle et mesure - développement durable - management et appui aux pme. www.cetim.fr

Sur le même sujet...