Youtube Twitter LinkedIn Facebook
27 juin 2022

Les nouvelles législations sur l’Intelligence Artificielle, un frein pour l’innovation ?

« La perte de l’auto-certification est une grave menace pour la pérennité des entreprises européennes ». Etienne Antoine, Directeur Véhicules au sein d’Alstefgroup, nous éclaire sur les conséquences pour les industriels des futurs Règlement Machines et Intelligence Artificielle.

Alstefgroup, basé à Boigny (45), conçoit des solutions mécanisées pour l’intralogistique, l’aéroportuaire et la distribution de colis. Le groupe via sa filiale BA Systems conçoit et fabrique des AGV-AMR. La compagnie est donc pleinement concernée par les nouvelles lois sur l’IA dans l’industrie pour ses AGV (Automated Guided Vehicle, véhicules à guidage automatique) et pour des systèmes de contrôle des bagages.

Depuis 2006 et la « Directive Machine », les fabricants sont autorisés à certifier eux-mêmes les machines livrées. tienne Antoine : « Nous bénéficions d’une présomption de conformité car nous respectons les normes. Et quand ces normes sont harmonisées, on respecte quasi de facto la Directive – c’est ce que l’appelle la présomption de conformité. D’ailleurs, nous avions participé à la rédaction de la nouvelle Norme AGV, qui devrait être prochainement harmonisée. ».

[…]

Depuis quelques semaines la réglementation semble tendre favorablement vers les demandes exprimées par la FIM et Evolis.

Découvrez l’intégralité de l’article MécaSphère : https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6944914242290511872

Contact

Anne GLEYZE - 01 47 17 60 29 - agleyze@fimeca.org

Sur le même sujet...