Youtube Twitter LinkedIn Facebook
11 avril 2022

Note de conjoncture - Mars 2022

Après l’hésitation observée au mois de janvier 2022, la conjoncture française s’est améliorée en février 2022. Ce redressement est dû aux secteurs de services, et dans une moindre mesure, au commerce de détail et au bâtiment. On observe un léger fléchissement dans les secteurs industriels même si la tendance reste favorable.  Dans cet environnement globalement positif, l’activité des industries mécaniques continue d’augmenter. Parallèlement, les prix à la production poursuivent leur hausse (+ 7,2 % au mois de janvier 2022 par rapport à janvier 2021).

La demande sur le marché intérieur reste soutenue selon l’enquête de conjoncture mensuelle réalisée par la Fédération des Industries Mécaniques auprès de ses principales professions et des entreprises mécaniciennes. Le niveau d’activité dans les principaux secteurs clients est relativement fort au mois de février 2022. Cette tendance reste valable notamment avec la construction mécanique, l’industrie lourde, le bâtiment, les travaux publics et les matériaux de construction, la construction électrique, la chimie et la pharmacie, la production d’énergie, l’approvisionnement en eau, les agroéquipements, l’agroalimentaire, la restauration et les métiers de bouche, la distribution industrielle. A l’inverse, l’activité reste limitée avec l’automobile et l’aéronautique. Côté approvisionnement, la flambée des prix des matières se poursuit. Le coût de l’énergie et le niveau de fret restent élevés. Les délais d’approvisionnement et les difficultés pour répercuter les hausses sur les prix de ventes sont des conditions défavorables pour les entreprises. En outre, ces problèmes pourraient être aggravés par les conséquences de la guerre en Ukraine. Malgré tous ces problèmes, les entreprises mécaniciennes considèrent que la demande intérieure reste à un niveau élevé. L’activité liée au marché intérieur devrait poursuivre sa croissance à court terme.

Selon les douanes françaises, les exportations ont crû de + 11 % au mois de décembre 2021 par rapport au même mois de l’année précédente. Les ventes à l’étranger augmentent ainsi de + 11 % pour l’ensemble de l’année 2021. L’augmentation des ventes est beaucoup plus importante avec les pays membres de l’Union Européenne qu’avec les pays tiers, soit respectivement + 15,7 % et + 6 %. 53,6 % des exportations ont été réalisées au sein de l’U.e. Les expéditions progressent vers les principaux pays clients : + 11,9 % sur l’Allemagne, + 7,6 % sur les Etats-Unis, + 20,4 % sur l’Italie, + 9,6 % sur l’Espagne, + 19,7 % sur la Belgique, + 7,7 % sur la Chine, + 18,3 sur la Pologne et + 15,3 % sur le Royaume-Uni. Les prévisions d’investissements des principaux pays clients à l’exportation, initialement comprises entre + 3 % et + 4,5 % en volume en 2022 devraient être revues à la baisse. Les entreprises mécaniciennes jugent leur carnet de commandes étranger bien étoffé dans l’enquête de conjoncture FIM de février 2022 ; les exportations devraient encore croître au cours des prochains mois. Toutefois, l’augmentation des ventes à l’étranger devrait être limitée compte tenu des conséquences de la guerre en Ukraine.

Equipements de production et équipements mécaniques

Les ventes totales du secteur augmentent de + 10,6 % en valeur en 2021 par rapport à 2020. L’activité réalise un bond significatif pour la fabrication de machines pour les industries textiles (+ 35,4 %), le machinisme agricole, les équipements pour la construction, les matériels de levage et de manutention et les machines-outils. Les facturations progressent aussi pour les autres catégories d’équipement, notamment pour les machines pour l’industrie agroalimentaire (+ 13 %). Pour l’ensemble des secteurs, la demande intérieure croît plus vite que les prises d’ordre à l’exportation. Les perspectives des chefs d’entreprise pour l’activité future continuent d’être favorables au mois de février 2022. Par ailleurs, les difficultés rencontrées par les entreprises, notamment la flambée des prix des matières premières, l’allongement des délais d’approvisionnement et de livraison et les problèmes liés à la révision des prix sur les contrats et le risque d’une dégradation du taux de marge ont des effets négatifs sur l’activité productive des entreprises. D’après l’enquête de conjoncture de février 2022, l’amélioration de la demande étrangère enregistrée au mois de janvier 2022 se poursuit au mois de février 2022. L’augmentation de volume des carnets globaux entrainerait à court terme celle de la production. Les perspectives personnelles des chefs d’entreprises mécaniciennes sont favorables pour les prochains mois.

Composants et sous-ensembles intégrés

Le bilan 2021 est positif pour le secteur des composants et des sous-ensembles intégrés. Le chiffre d’affaires progresse de + 10,2 % en valeur en 2021. Les principales catégories de composants profitent de cette croissance : la fabrication d'engrenages et d'organes mécaniques de transmission, la fabrication d'équipements hydraulique et pneumatique, les pompes et compresseurs ainsi que les moteurs et turbines. Les perspectives des industriels sont favorables pour les mois à venir. Les carnets globaux et étrangers sont toutefois jugés insuffisamment garnis.

Pièces mécaniques issues de la sous-traitance

Les facturations progressent de + 7,5 % au mois de décembre 2021 par rapport à la même période de l’année précédente. Le chiffre d’affaires des entreprises du secteur augmente ainsi de + 14,4 % en 2021 par rapport à 2020. La reprise de l’activité profite à toutes les branches regroupées au sein de cette famille : la fonderie, le décolletage, la forge, l’estampage et le matriçage, le découpage-emboutissage, la mécanique industrielle et le revêtement des métaux. Bien que les carnets de commandes à l’exportation s’améliorent, la demande totale est jugée insuffisante par les entreprises du secteur compte tenu du poids de l’automobile dans l’ensemble des marchés débouchés. La hausse de l’activité pourrait être freinée au cours des prochains mois.

Produits de grande consommation

Le chiffre d’affaires des entreprises du secteur a progressé de + 13,7 % en 2021 par rapport à 2020 (encore en légère baisse par rapport à 2019). Toutes les catégories de produits profitent de cette croissance. Selon les industriels, la demande intérieure et la demande étrangère devraient encore augmenter au cours des mois à venir. La tendance haussière de l’activité devrait encore se poursuivre à court terme.

Au total, les facturations des industries mécaniques ont progressé de + 11,4 % en 2021. La reprise de la demande sur le marché intérieur et à l’exportation a soutenu l’activité en 2021 malgré les problèmes rencontrés par les entreprises en termes d’approvisionnement. Cette croissance devrait se poursuivre en 2022. Toutefois, l‘ampleur de cette croissance devrait être limitée compte tenu des problèmes liés à l’approvisionnement des matières et à la révision à la baisse des prévisions d’investissement des secteurs clients en France et à l’international, liée à la guerre en Ukraine.

A télécharger

Note de conjoncture IM - Mars 2022_.pdf

Contact

Désiré RAHARIVOHITRA - 01 47 17 60 42 - DRAHARIVOHITRA@fimeca.org

Sur le même sujet...