Youtube Twitter LinkedIn Facebook
© DR
10 octobre 2019

Entretien avec Muriel Pénicaud sur les problématiques d'emploi et de formation dans le décolletage

SNDEC

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a commencé sa journée du vendredi 4 octobre dans la Vallée de l'Arve par la visite de l'entreprise de décolletage Pernat Industrie à Marignier. Ponctuée de rencontres avec des salariés et des jeunes en formation, cette visite a ensuite donné lieu à un échange approfondie autour des problématiques de l'emploi et de la formation dans la profession. Cette table ronde organisée par le Syndicat National du Décolletage réunissait notamment huit industriels de la Vallée de l'Arve. Véritable porte voix collectif des entreprises industrielles, les dirigeants de TPE, PME et ETI ont saisi ce temps pour présenter à Madame la Ministre les situations concrètes auxquelles ils doivent faire face dans l'état de conjoncture actuelle du marché automobile. Cette visite a été accompagnée de la présence de M. Le Préfet de la Haute-Savoie, de nombreux élus locaux et représentants des partenaires économiques du territoire.

Une première rencontre au coeur de l'entreprise Pernat Industrie à Marignier

La ministre du Travail a rencontré deux étudiants en formation d'ingénieur à l'ITII 2 Savoie, actuellement en alternance au service des méthodes chez Pernat Industrie. Mme Pénicaud a également échangé avec plusieurs salariés dont certains récemment embauchés en CDI suite à l'obtention de leur CQPM (Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie) d'opérateur sur machine-outil via le GEIQ Alpege Horizon (Cluses).

Assortie d'une immersion dans l'atelier de production de l'entreprise de Pernat Industrie, cette table ronde avait pour objectif d'exprimer les enjeux conjoncturels et structurels que connait la filière du décolletage et leurs conséquences sur l’emploi et la formation. Dans un souci de construction, la discussion s'est engagée autour des solutions et leviers à envisager pour répondre plus spécifiquement aux besoins des entreprises. En effet, les entreprises doivent faire face dans un même temps à l'incidence de la conjoncture liée à l'évolution des marchés notamment automobile ainsi qu'à l'évolution structurelle de la filière vers l'industrie 4.0. Maxime Thonnerieux, directeur du SNDEC s'est exprimé en ce sens : " Nous avons besoin de dispositifs adaptés pour accompagner les mutations des entreprises, notamment sur les enjeux technologiques. Cette mutation passe par la montée en compétences, l’intégration des nouveaux métiers et de nouveaux talents que nous devons accompagner d'un effort particulier en formation.".

Un soutien renforcé à la formation : une priorité pour les industriels

Roger Pernat, PDG Pernat Industrie : "Les mutations sont aussi une opportunité mais le risque est là. Nous devons assumer des choix technologiques, former nos salariés et potentiellement faire face à la situation actuelle où le modèle bouge. Nous avons besoin de mesures adaptées et d'une intensification du soutien à l'investissement dans la formation."

Mathilde Matringe, DRH Pernat Industrie "Parmi nos problématiques, on retrouve un sujet propre à toutes les entreprises à savoir la pyramide des âges et les enjeux de transmission des savoirs et des savoir-faire. Il faudrait envisager un financement du tutorat interne en entreprise."

Franck Lessigne, DG Baud Industries "Les entreprises ne doivent et ne peuvent pas assumer seules l'effort en formation de haut niveau alors même que les métiers de la supply-chain, de l’excellence opérationnelle et des technologies IOT et industrie 4.0 sont en pleine mutation.

Table ronde : dialogue et propositions

Intervenants à la table ronde : des dirigeants d'entreprises industrielles accompagnés et soutenus par la CSM, le Medef et le SNDEC.

Animée par Maxime Thonnerieux, directeur du SNDEC, la table ronde réunissait 8 industriels décolleteurs et usineurs du territoire :

- M. Roger Pernat, PDG Pernat industrie
- M. Eric Monteil, DG de Pernat industrie
- Mme Mathilde Matringe, DRH de Pernat industrie
- M. Michel Albrieux, DG Amphenol-Socapex
- M. Franck Lesigne, DG Baud industries
- M. Loïc Bultot, DG NJA industries
- M. Pierre Lathuille, PDG Lathuille-Hudry
- M. Jérôme Akmouche, DRH Savoy international

M. Lucotte, délégué général de la Chambre Syndicale de la Métallurgie Haute-Savoie a aussi pris la parole pour énoncer une mesure d'urgente (voir ci-dessous) accompagné du Président du Medef AURA, M. Raunicher.

Une ministre attentive aux initiatives territoriales et favorable à des solutions "agiles" de soutien aux développement des compétences.

La Ministre a reconnu le caractère singulier d'une "culture industrielle profonde" et d'un savoir-faire de pointe" propre au territoire de la Vallée de l'Arve. Face aux problématiques et enjeux spécifiques qui lui ont été présentés, Mme Pénicaud a manifesté son intérêt concernant les initiatives territoriales qui pourraient être proposées ; ces dernières permettant d'apporter des solutions plus appropriées aux caractéristiques du tissu local. Le SNDEC, accompagné de ses partenaires et notamment la CSM, vont répondre à cet appel.

Madame la Ministre a par ailleurs rappelé le grand plan d'investissement dans les compétences prévu par l'Etat.

ZOOM sur l'accord territorial signé le 16 septembre dernier par la CSM 74 et 3 syndicats de salariés

La Chambre Syndicale de la Métallurgie Haute-Savoie et les syndicats de salariés (CFDT, FO et CFE-CGC) ont signé, le 16 septembre 2019, un accord relatif à des mesures urgentes en faveur de l’emploi et de la formation professionnelle en vue d’accompagner les entreprises travaillant, en tout ou partie, dans la filière automobile, confrontées à de graves difficultés économiques conjoncturelles et devant anticiper les mutations profondes du secteur, en accordant une attention particulière aux entreprises de sous-traitance.

Cet accord permettra de financer les entreprises de plus de 50 salariés comme les PME.
Des conditions de prises en charge des coûts de formation sont spécifiquement définis par l’OPCAIM, agissant par mandat de gestion de l’OPCO 2i. Des cofinancements complémentaires, au titre du FNE Formation ou des dispositifs régionaux, peuvent être mobilisés dans la limite des enveloppes disponibles.
La CSM Haute-Savoie, fortement impliquée dans le déploiement de la convention d’Appui aux mutations des filières conclue entre le MEDEF Haute-Savoie et l’UT de la Direccte) assure le relais d’information nécessaire sur ces dispositifs auprès des entreprises.

---

Cette table ronde a intéressé de nombreux élus et représentants des institutions économiques du territoire. Monsieur Le Préfet était donc entouré de : M.Hervé, sénateur ; Mme. Noel, sénatrice ; M. Saddier et M. Roseren, députés, M. Mudry, vice-président du conseil départemental de Haute-Savoie, M. Mauris-Demourioux, Maire de Marignier ; M. Mas, Maire de Cluses; M. Valli, Président de la communauté de communes Faucigny-Glières, M. Gilbert Catala, Président de la communauté de communes Cluses-Arves et Montagnes ainsi que M. Debernardy, Directeur de Pole Emploi Haute-Savoie et Mme. Martinez, directrice de la Direccte Haute-Savoie.

 

Contact presse 

Virginie Fabre

virginie.fabre@sndec.com

+00 33 (0)6 37 40 38 97
 

Sur le même sujet...