Economie Conjoncture
Note de conjoncture - Novembre 2018
publié le 14/11/2018

Les tendances observées au cours du mois de septembre 2018 se prolongent en octobre 2018, à savoir un ralentissement de la croissance de la demande en provenance des pays tiers et une consolidation de la demande sur le marché intérieur. L’ augmentation des prises d’ordres au cours des mois précédents assure toutefois un bon niveau de production. La hausse de l’activité au mois d’octobre 2018 par rapport au même mois de l’année précédente est estimée à + 3,2 % selon le baromètre des industries mécaniques. Selon ce même indicateur, les facturations globales devraient encore croître jusqu’à la fin de l’année bien que quelques branches de la mécanique signalent un ralentissement de leurs activités.

Selon les statistiques douanières françaises, les ventes à l’étranger des industries mécaniques progressent de + 3,8 % au cours des huit premiers mois de 2018. Cette progression globale résulte d’une hausse soutenue des livraisons sur les pays membres de l’Union européenne. Les expéditions sont en hausse de + 2 % vers l’Allemagne, + 2,9 % vers l’Italie, + 2,6 % vers le Royaume-Uni, + 3,3 vers l’Espagne, + 14,3 % vers le Portugal, + 16,3 % vers les Pays-Bas et + 12,6 % vers la Pologne. A l’inverse, les livraisons vers les pays tiers évoluent différemment selon les marchés. Une augmentation des exportations est enregistrée vers les Etats-Unis (+ 7,3 %) et la Chine (+ 2,2 %) alors que les ventes se contractent vers le Japon (- 19,1 %), la Tunisie (- 2,9 %) et l’Algérie (- 12,7 %).

Parallèlement selon le baromètre des investissements en France, la formation brute de capital fixe en biens d’équipement mécaniques progresse de + 3,1 % en volume au cours des huit premiers mois de 2018. Cette orientation favorable a permis aux mécaniciens d’accroitre leurs ventes sur le marché intérieur. Quant aux importations, l’augmentation est de + 3,6 % en valeur durant les huit premiers mois de 2018.

Secteur de la transformation :

L’activité continue de croître pour l’ensemble du secteur. La progression au cours des huit premiers mois de 2018 est de + 4 % pour la construction métallique. Les facturations augmentent aussi pour la chaudronnerie et le chauffage central (+ 3,7 %). La croissance la plus forte du secteur est enregistrée par la sous-traitance mécanique (+ 5,2 %). Le décolletage, le découpage-emboutissage, le traitement des métaux ainsi que la mécanique industrielle sont à la base de cette croissance soutenue. A l’inverse, l’augmentation du chiffre d’affaires est limitée à + 1,2 % pour les articles métalliques. La fabrication de ressorts, d’articles métalliques ménages, de quincaillerie et d’emballages métalliques légers a plus que compensé le recul enregistré par la fabrication de coutellerie, de vis et de boulons. Malgré la détérioration des soldes d’opinion sur les prises de commandes, les industriels du secteur affichent des perspectives favorables au cours des prochains mois.

Secteur de l’équipement :

Les facturations augmentent au cours des huit premiers mois de 2018 pour la plupart des professions. Les hausses les plus fortes sont enregistrées par le machinisme agricole et les machines d’usage général. La croissance reste soutenue pour les matériels de manutention alors que le chiffre d’affaires diminue pour les fours et les brûleurs industriels. La croissance est aussi marquée pour les machines d’usages spécifiques. La diminution des ventes d’équipements métallurgiques et de machines pour l’industrie agro-alimentaire est plus que compensée par la croissance significative de fabrication de machines pour l’extraction ou la construction, de machines d’imprimerie et de machines pour le travail du caoutchouc ou des plastiques. Parallèlement, la production de machines-outils augmente globalement mais enregistre des évolutions différenciées selon les sous-secteurs, à savoir un palier pour les machines-outils à métaux et une progression pour les autres machines-outils et les matériels de soudage. Quant aux composants, les facturations se stabilisent ; la hausse enregistrée par la fabrication d’équipements de transmission, d’équipements hydrauliques et pneumatiques, de pompes et compresseurs s’équilibre avec la diminution des ventes de fabrication de moteurs et turbines. Tout en restant favorable, le solde d’opinions des industriels sur leur activité future diminue. Cette détente est liée à celle de la demande étrangère.

Secteur de la précision :

Les facturations sont en hausse pour toutes les catégories de matériels. Cette tendance favorable devrait se poursuivre à court terme selon les industriels.  

Au total, le volume du carnet de commandes a continué d’assurer un bon niveau d’activité pour les industries mécaniques. Toutefois, tout en restant dans le domaine favorable, les opinions des industriels enregistrent un fléchissement.