Economie Conjoncture
Note de conjoncture - Avril 2019
publié le 30/04/2019

Dans les industries mécaniques, la production continue de croître en mars 2019, tandis que l’inflexion de la demande étrangère ressentie au dernier trimestre de 2018 ne s’est pas accentuée. Les carnets de commandes, qui restent dans l’ensemble normalement garnis permettent d’assurer une croissance moyenne des facturations à court terme. D’après le baromètre des industries mécaniques, l’activité est en hausse de + 1,9 % au mois de mars 2019 en glissement annuel. La tendance pourrait même s’intensifier au cours des deux prochains mois.

Les statistiques douanières françaises relatives au mois de février 2019 confirment la bonne orientation des ventes à l’étranger déjà signalée dans la précédente note de conjoncture. Les exportations des industries mécaniques augmentent de + 5,7 % au mois de février 2019. Plusieurs marchés expliquent cette bonne tenue des exportations. La hausse des ventes atteint + 7,1 % sur le marché allemand. Un bond des livraisons de + 22,9 % a été réalisé par les entreprises mécaniciennes vers les Etats-Unis. La progression est de + 3,5 % sur l’Espagne tandis qu’elle est de + 10 % sur la Pologne. A l’inverse, des baisses des ventes sont enregistrées sur l’Italie (- 0,8 %), la Belgique (- 2,6 %) et la Chine (- 9,2 %). Environ 60 % des exportations de la mécanique française se réalisent au sein des pays membres de l’Union européenne. Selon les prévisions pour 2019, le marché intérieur européen en produits mécaniques devrait encore croître de + 3,8 % en 2019 après une hausse de + 5,2 % en 2018 (+ 4,6 % en Allemagne, + 2,4 % en Italie, + 1,2 % au Royaume-Uni, + 4,8 % en Belgique et + 6,3 % aux Pays-Bas d’après les prévisions calculées par la FIM à partir des échanges entre les Fédérations membres de l’Orgalime).

Quant au marché intérieur, les livraisons des entreprises mécaniciennes devraient encore croître de + 2,3 % pour l’ensemble de l’année 2019. Les importations en produits mécaniques croissent de + 6,9 % au cours des deux premiers mois de 2019. Selon l’Insee, le climat des affaires est quasi-stable en mars 2019 dans l’industrie manufacturière. Une analyse plus fine fait apparaître des évolutions différenciées selon les secteurs clients en France. Les carnets s’améliorent dans l’industrie automobile. La tendance est favorable pour le caoutchouc-plasturgie et la métallurgie. La conjoncture se stabilise dans la chimie. A l’inverse, le climat des affaires se dégrade dans l’agroalimentaire, dans les produits informatiques, électroniques et équipements électriques et enfin dans l’habillement-textile et le bois-papier. D’après l’enquête mensuelle de la Banque de France de mars 2019, l’activité de l’ensemble de l’industrie, des services marchands et du bâtiment continuerait à croître en avril 2019.

Secteur de la transformation :

L’activité du secteur de la transformation des métaux poursuit sa croissance au mois de janvier 2019 (+ 2,6 % par rapport à janvier 2018). Cette hausse est due en grande partie à un bond des facturations de produits de chaudronnerie tandis que les progressions sont limitées pour la construction métallique et les articles ménagers. Le chiffre d’affaires de la branche sous-traitance se stabilise au mois de janvier 2019. Les opinions des industriels sur l’activité à court terme continuent de s’améliorer tout au long du premier trimestre 2019 malgré les avis relativement défavorables sur le volume des carnets de commandes.

Secteur de l’équipement :

La croissance du secteur reste soutenue, l’augmentation des facturations étant de + 4,7 % en janvier 2019 par rapport à la même période de l’année précédente. Les ventes de l’ensemble des composants repartent à la hausse. Le chiffre d’affaires de la branche du machinisme agricole réalise un bond significatif. Les livraisons de machines d’usages spécifiques et de machines d’usage général évoluent avec une croissance moyenne d’environ + 3 % au mois de janvier 2019. Enfin, l’activité des entreprises du secteur des machines-outils atteint un palier. Malgré l’augmentation des stocks de produits finis, les perspectives à court terme des industriels continuent de se redresser. Le ralentissement de la demande en provenance des pays tiers est en partie compensé par la poursuite de la croissance des marchés européens. L’évolution de l’ensemble de la demande étrangère s’ajoute ainsi à l’orientation favorable des prises d’ordres en provenance du marché intérieur.

Secteur de la précision :

L’activité du secteur continue de s’intensifier, la hausse du chiffre d’affaires étant significative au mois de janvier 2019 comparativement au début de l’année 2018. Toutes les catégories de matériels profitent de cette croissance à l’exception de la lunetterie qui enregistre une baisse des facturations au mois de janvier 2019. Pour l’ensemble du secteur des matériels de précision, la demande est beaucoup plus dynamique sur le marché intérieur que sur le marché étranger. Les perspectives à court terme des industriels continuent d’être favorables. 

 

Au total, les progressions des marchés à la fois en France et au sein de l’Union européenne constituent le principal moteur de la croissance de la mécanique française. Cette croissance devrait se poursuivre au cours des prochains mois.