Youtube Twitter LinkedIn Facebook
27 novembre 2019

L’activité des entreprises mécaniciennes continue de croître mais…

Le rythme de la croissance continue de faiblir au mois d’octobre 2019 tout en restant positif. La détente des prises de commandes, les incertitudes commerciales qui pèsent sur les principaux marchés ainsi que la détérioration de l’environnement économique général, lequel est traduit macro économiquement par des hypothèses de Pib et de dépenses d’investissement très réservées, sans parler d’une éventuelle menace d’une récession qui pèse sur certaines économies frontalières, expliquent cet effritement. Nonobstant ce contexte économique incertain, les industries mécaniques ont réalisé des scores relativement corrects. Selon le baromètre des industries mécaniques la hausse de l’activité est de + 1,4 % au mois d’octobre 2019 ; celle-ci devrait se maintenir autour de + 1 % pour les deux derniers mois de 2019.

Le climat des affaires au mois d’octobre 2019 s’est dégradé dans l’industrie manufacturière. Cette évolution est surtout due à l’affaiblissement du volume des carnets de commandes des entreprises. Même si l’activité reste à un bon niveau dans l’agroalimentaire, la conjoncture de la branche se détériore bien que la production et les perspectives personnelles se soient améliorées. Dans le secteur des équipements électriques, les opinions des industriels sur leurs activités et commandes fléchissent alors que le climat des affaires s’améliore légèrement dans la branche des produits informatiques et électroniques. La dégradation de la conjoncture est générale dans le secteur des matériels de transport, aussi bien dans l’industrie automobile que dans les autres matériels de transport. Cette dégradation conjoncturelle touche aussi la chimie, la métallurgie, les produits métalliques, le textile, l’habillement ainsi que les industries du caoutchouc et du plastique. Par ailleurs, la bonne conjoncture enregistrée au premier semestre 2019 en France a favorisé les investissements productifs. Selon la nouvelle enquête d’octobre 2019 de l’Insee, les dépenses d’investissement de l’industrie augmentent de + 4 % en 2019. Ces estimations confirment la poursuite du développement du marché intérieur. Selon les douanes françaises, les importations en produits mécaniques progressent de + 5,5 % durant les neuf premiers mois de 2019 (+ 9,2 % pour la précision, + 5,7 % pour l’équipement mécanique et + 2,7 % pour la transformation des métaux).

Du côté des exportations, la hausse totale est de + 2,5 % durant les trois premiers trimestres de 2019. Les expéditions croissent beaucoup plus vite vers les pays tiers (+ 4,4 %) que vers l’ensemble des pays membres de l’Union européenne (+ 0,8 %). L’augmentation des ventes est de + 2,5 % avec l’Italie, + 1 % avec l’Espagne et la Pologne et + 0,6 % avec l’Allemagne. A l’inverse, un bond de + 14,3 % a été réalisé avec les Etats-Unis. 

Secteur de la transformation

L’augmentation du chiffre d’affaires est de + 1,4 % durant les huit premiers mois de 2019 pour la transformation des métaux comparativement à la même période de l’année précédente. Soutenue par l’activité du Btp, la croissance de la construction métallique atteint + 5,4 % tandis que la hausse des facturations est de + 2,2 % pour la chaudronnerie. Les ventes d’articles ménagers et de produits métalliques progressent de + 1,6 % pour les huit premiers mois de 2019 en glissement annuel. La hausse la plus forte est enregistrée par les ressorts (+ 4,7 %). A l’inverse, les facturations de la branche sous-traitance sont en recul de -1,7 %. Cette baisse est liée à la diminution des facturations dans les branches de la forge et du décolletage, alors que les ventes sont en progression pour la mécanique industrielle. Selon les industriels du secteur de la transformation des métaux, le volume du stock de produits finis est normal mais la baisse des prises de commandes, en particulier à l’exportation, devrait se traduire par un tassement de l’activité à court terme.

Secteur de l’équipement

L’activité du secteur continue d’évoluer sur une tendance haussière. Les facturations augmentent de + 3,1 % durant les huit premiers mois de 2019 par rapport à la même période de l’année précédente. Les ventes de composants augmentent de + 2,1 %. Les livraisons de moteurs, de turbines et de robinetterie sont à la base de cette orientation favorable. Les facturations évoluent en dent de scie pour les engrenages et organes de transmissions ainsi que les équipements hydrauliques et pneumatiques. Avec une croissance estimée à + 5,1 % pour les huit premiers mois de 2019, le secteur des machines d’usage enregistre la croissance la plus forte de la famille de l’équipement mécanique. Toutes les catégories d’équipements de cette famille de matériels profitent de cette augmentation, à l’exception des matériels d’emballage qui enregistrent une baisse du chiffre d’affaires. Les matériels de levage et de manutention ainsi que les fours et brûleurs industriels enregistrent une hausse très significative des livraisons. Le machinisme agricole et les machines-outils confirment leur progression ; les ventes réalisées sont en bonne progression. A l’inverse, la production de machines d’usages spécifiques recule du fait des machines pour les industries textiles, le travail du caoutchouc ou des plastiques et d’imprimerie. Les opinions des mécaniciens sur l’activité future se dégradent et s’expliquent par la faiblesse des prises de commandes, davantage à l’exportation que sur le marché intérieur. Le volume du stock des produits finis augmente.

Secteur de la précision

La croissance de l’activité reste ferme. Les facturations des industriels augment de + 4,9 % durant les huit premiers mois de 2019 en glissement annuel. Le matériel médico-chirurgical, les instruments de mesure et les matériels d’optique contribue à cette croissance globale. Les perspectives à court terme des industriels restent favorables.

 

L’activité des entreprises mécaniciennes continue de croître. La faiblesse des prises d’ordres est plus marquée à l’exportation que sur le marché domestique. Elle pèse sur l’évolution de l’activité future.

A télécharger

NDC version Repro Novembre 2019 (002).pdf

Contact

Désiré RAHARIVOHITRA - 01 47 17 60 42 - DRAHARIVOHITRA@fimeca.org

Sur le même sujet...