Economie Conjoncture
Note de conjoncture - Septembre 2018
publié le 24/09/2018

La plupart des instituts ont revu à la baisse les prévisions de croissance de l’économie française pour 2018. Cette dernière est désormais estimée à + 1,6 % contre + 1,8 % (ou + 1,9 %) avant la période estivale. Cette révision est surtout expliquée par la faiblesse de la consommation et par l’environnement international. Dans ce contexte global, la production des industries mécaniques continue d’augmenter de + 1,8 % au mois de septembre et + 2,3 % en octobre 2018 selon les premières prévisions et estimations du baromètre des industries mécaniques. L’enquête de tendance et d’activité réalisée par la FIM auprès de ses principales professions confirme la tendance haussière des livraisons à la fois sur le marché intérieur et à l’international. Le volume du carnet de commandes à fin août 2018 est estimé à trois mois selon cette enquête, ce volume étant jugé par les professions et les entreprises conforme à la normale. Les tendances des marchés au cours des prochains mois devraient rester favorables à la fois en France et à l’exportation selon cette même enquête.

 

Les exportations des industries mécaniques progressent de + 3,3 % au cours des sept premiers mois de 2018. Cette progression globale résulte d’une hausse soutenue des livraisons vers les pays membres de l’Union européenne, soit + 4,9 % alors que les exportations vers les pays tiers ne progressent que de + 1 % durant les sept premiers mois de 2018 selon les statistiques douanières françaises. Les exportations augmentent pour toutes les familles d’équipement. La hausse totale est de + 6,4 % pour la transformation des métaux contre + 2,8 % pour les biens d’équipement mécaniques. Les évolutions sont inverses quand on se limite aux seuls pays membres de l’Union européenne car les exportations de biens d’équipement progressent plus vite que celles des produits de travail des métaux, soit respectivement de + 5,8 % et + 5,4 %. Pour les matériels de précision, les exportations totales sont en augmentation de + 1,4 %, soit une hausse de + 3,3 % vers les pays tiers et une stabilisation au sein de l’Union européenne.           

                                                                         

Le léger fléchissement du climat des affaires en France au mois d’août 2018 masque des évolutions différenciées. L’indicateur qui synthétise le climat diminue au mois d’août 2018 dans le bâtiment, le service et le commerce alors que la situation s’améliore légèrement dans l’industrie. Dans ce contexte global, la demande intérieure en produits mécaniques continue de croître. Selon les statistiques douanières, la hausse des importations est de + 3 % durant les sept premiers mois de 2018 comparés aux mêmes mois de l’année précédente. Cette progression concerne les produits de travail des métaux (+ 3,8 %) et les biens d’équipement (+ 4,9 %) ; les achats sont en baisse pour les matériels de précision (- 5,2 %). Par ailleurs, les perspectives d’activité et d’investissement restent globalement favorables en 2018 pour l’ensemble des débouchés des industries mécaniques. Le chiffre d’affaires devrait encore croître en 2018 dans l’industrie agroalimentaire. A l’inverse, les dépenses d’investissement de ce secteur devraient diminuer en 2018 après deux années de croissance soutenue. En outre, les perspectives restent favorables pour l’automobile car une augmentation de l’activité et des dépenses d’investissement est prévue pour l’ensemble de l’année 2018. C’est aussi le cas pour l’industrie chimie et parachimie car l’activité et les dépenses d’investissement devraient encore croître en 2018. Le secteur du bâtiment quant à lui devrait enregistrer une croissance de l’activité de + 2,5 % en 2018 après une hausse de + 5 % l’année précédente. Les investissements prévus de ce secteur évoluent sur tendance haussière aussi bien pour les entreprises de gros œuvre que celles de second œuvre. L’activité continue de croître aussi pour l’industrie aéronautique ; celle-ci favorise l’augmentation de l’investissement productif. Par ailleurs, la production et les dépenses d’investissement devraient encore augmenter cette année pour l’ensemble des biens d’équipement. Au total, l’enquête investissement de juillet 2018 réalisée par l’Insee auprès de l’ensemble de l’industrie fait apparaître une hausse de l’investissement productif de + 3,8 % en valeur et en données brutes (soit une hausse de + 1,3 % en données corrigées du biais).

 

Secteur de la transformation :

Après une hausse estimée à + 2,3 % au premier trimestre 2018, les facturations continuent d’augmenter au deuxième 2018 pour l’ensemble du secteur. Le cumul des livraisons totales durant le premier semestre 2018 est en hausse de + 3,1 % par rapport à la même période de l’année précédente. L’activité continue sa progression dans les branches de la sous-traitance mécanique au cours du premier semestre 2018 : + 6,3 % pour le décolletage, + 5,2 % pour le découpage-emboutissage, + 7 % pour le traitement et revêtement des métaux et + 6,4 % pour la mécanique industrielle. La construction métallique et la chaudronnerie progressent au même rythme durant le premier semestre 2018 par rapport au premier semestre 2017 (+ 3 %). Côté articles métalliques, les ventes totales diminuent au cours des six premiers mois de 2018 pour la fabrication de coutellerie alors qu’elles progressent pour les autres articles ménagers (soit respectivement – 8,3 % et + 4,5 %). Ces variations inverses sont aussi enregistrées par les autres secteurs car les livraisons totales baissent pour la visserie et la boulonnerie alors que les facturations totales augmentent pour les ressorts et la quincaillerie. Par ailleurs, la demande étrangère est restée dynamique pour le secteur de la transformation des métaux d’après les douanes françaises. Selon les statistiques douanières des sept premiers mois de 2018, la hausse des exportations est de + 6,4 % en glissement annuel. Cette hausse provient de l’augmentation des livraisons de vis et boulons (+ 9,6 %), de ressorts (+ 4,9 %) et de serrures et ferrures (+ 3,9 %). La hausse des exportations de l’ensemble du secteur de la transformation des métaux est beaucoup plus importante vers les pays tiers (+ 8,2 %) que vers les pays membres de l’U.e. (+ 5,4 %). Les opinions des entreprises mécaniciennes sur leur activité future s’améliorent au mois d’août 2018 par rapport à l’enquête de juillet 2018. La production ne devrait pas fléchir au cours des prochains mois.

 

Secteur de l’équipement :

L’activité continue de croître. La hausse des facturations en valeur durant le premier semestre 2018 est de + 3,1 % par rapport à la même période de l’année précédente. Cette croissance profite à tous les groupes d’équipement à l’exception des composants pour lesquels les ventes réalisées marquent le pas au cours de la première partie de l’année 2018. La hausse des livraisons de pompes et compresseurs, et d’engrenages et organes de transmissions ne compense pas la baisse des ventes de moteurs et de turbines. Les facturations de composants diminuent ainsi de 1,2 % au premier semestre 2018. Parallèlement, la production augmente pour le matériel de levage et de manutention ainsi que pour les équipements aérauliques et frigorifiques alors que les facturations se contractent légèrement pour les fours et les brûleurs industriels. L’augmentation des ventes de machines d’usage général est de + 6 % au cours du premier semestre 2018. Les facturations progressent de + 5,4 % pour le machinisme agricole. Quant aux machines-outils, les livraisons totales continuent d’augmenter au cours du premier semestre 2018. Concernant les machines d’usages spécifiques, les ventes totales sont en hausse de + 4,2 % durant la première partie de l’année 2018 par rapport à la même période de l’année précédente. L’augmentation des facturations est très marquée pour les machines pour la construction, les machines d’imprimerie et les machines pour le travail du caoutchouc et des plastiques. Globalement, la production de biens d’équipement est favorisée par l’augmentation de la demande sur le marché étranger et celle en provenance du marché domestique. Les exportations progressent au sein des pays membres de l’U.e. pour toutes les catégories de matériels : + 4,3 % pour les composants, + 4,5 % pour les machines d’usage général, + 15,4 % pour le machinisme agricole, + 8,4 % pour les machines-outils et + 5,4 % pour les machines d’usages spécifiques. Côté importations, la croissance de la demande intérieure profite à toutes les catégories d’équipement. Par ailleurs, l’activité des secteurs clients en France est orientée à la hausse et les prévisions de dépenses d’investissement sont favorables pour l’ensemble de l’année 2018. Les perspectives individuelles de demande étrangère des entreprises mécaniciennes restent dans le vert, notamment celle en provenance des marchés de l’U.e. et celle liée aux marchés américains.

 

Secteur de la précision :

L’activité continue de croître ; les facturations totales du secteur progressent de + 2,3 % au cours du premier semestre 2018. A l’exception des matériels optiques et de la lunetterie, les ventes totales augmentent : + 4,3 % pour les équipements médico-chirurgicaux et + 1,9 % pour les équipements de mesure. En outre, la hausse des exportations du secteur est limitée à + 1,4 % au cours des sept premiers mois de 2018.

 

Au total, malgré la légère détente de la demande globale, les perspectives des industriels restent favorables. La production des industries mécaniques devrait encore croître au cours des prochains mois.