Note de conjoncture - Septembre 2015
publié le 28/10/2015

Le climat conjoncturel continue de s’améliorer en France en août 2015 à la fois dans l’industrie manufacturière, le service et le bâtiment. Dans ce cadre globalement positif, l’activité des industries mécaniques progresse de +1,4 % en données provisoires en août 2015 par rapport à la même période de l’année précédente selon le baromètre FIM. L’enquête mensuelle de tendance réalisée par la FIM auprès de ses principales professions confirme cette orientation favorable. Selon cette enquête, l’activité du mois de juillet-août 2015 progresse grâce à la bonne tenue des exportations ; l’activité liée au marché intérieur n’augmente que faiblement. Les prises de commandes restent stables ; les carnets sont normaux avec un volume compris entre un et trois mois selon les branches ; le niveau des stocks de produits finis est considéré comme normal ; la charge des bureaux d’étude et le niveau de l’emploi se maintiennent.

 

Selon les données douanières, les exportations françaises se modèrent au mois de juillet 2015 alors que les exportations des industries mécaniques augmentent de + 1 % en juillet 2015 en glissement annuel, soit une hausse de + 3 % depuis le début de l’année 2015 par rapport à la même période de l’année précédente. Les livraisons vers les pays membres de l’Union européenne et celles à destination des pays tiers ont évolué au même rythme durant les sept premiers mois de 2015 : + 2,8 % pour cette première destination et + 3,3 % pour la seconde. Les ventes ont ainsi progressé vers les Pays-Bas (+ 3,7 %), l’Espagne (+ 13,1 %), le Royaume-Uni (+ 2,1 %), la Belgique (+ 2,4 %), la Roumanie (+ 4,8 %), la Pologne (+ 15 %), les Etats-Unis (+ 18,2 %), l’Algérie (+ 9%), et le Maroc (+ 5,2 %). A l’inverse, les livraisons se stabilisent vers l’Allemagne (+ 0,3 %) et se contractent vers certains marchés comme l’Italie (– 1,9 %), le Portugal (- 4,9 %), la Russie (- 34 %), le Brésil (- 21,1 %) et la Chine (– 9,7 %). L’analyse par catégories de matériels fait apparaître des variations différentes selon les familles d’équipement. Les exportations augmentent pour la construction métallique (+ 9,1 % pour les sept premiers mois de 2015 par rapport à la même période de l’année précédente), les machines et équipements d’usage général (+ 5 %) et les machines d’usage spécifique (+ 8,4 %). A l’inverse, une baisse des ventes à l’étranger est enregistrée par les machines-outils (- 4,4 %), le machinisme agricole (- 3 %), les instruments à usage médical (- 3,9 %) et les matériels optiques (- 9,5 %). Les opinions des entreprises mécaniciennes sur les perspectives de demande étrangère restent stables dans l’enquête de juillet-août 2015, les exportations devant ainsi se maintenir au cours des prochains mois.

 

Les ventes sur le marché intérieur progressent faiblement. Selon les douanes françaises, les importations augmentent de + 1,1 % durant les sept premiers mois de 2015. L’analyse pas sous-secteurs montre un repli du climat des affaires dans l’industrie agroalimentaire au mois d’août 2015. Les carnets de commandes globaux et étrangers se dégarnissent pour cette industrie. Cette détérioration des soldes d’opinion sur l’activité passée et sur les perspectives est aussi enregistrée par l’automobile au mois d’août 2015. A l’inverse, la situation s’améliore dans les autres matériels de transport et la chimie. Parallèlement, l’enquête investissement réalisée par l’Insee au mois de juillet 2015 fait apparaître une croissance limitée des dépenses d’investissement productif prévues pour l’ensemble de l’année 2015 (+ 2 % en valeur et en données brutes). Une faible progression de l’activité liée au marché intérieur devrait se poursuivre à court terme.  

Secteur de la transformation :

Le climat des affaires est favorable en août 2015 dans le secteur de la transformation des métaux. L’activité a bondi au mois de juin 2015 après un léger tassement au mois de mai. Toutes les familles de produits ont profité de cette amélioration. La progression est de + 6,1 % pour la construction métallique, + 4,8 % pour la chaudronnerie, + 5,8 % pour la sous-traitance et + 4,2 % pour les articles métalliques. Les hausses les plus élevées sont enregistrées par le découpage emboutissage (+ 10,2 %), le décolletage (+ 7,6 %), la visserie et la boulonnerie
(+ 7,4 %), l’outillage mécanique (+ 7,2 %) et le traitement de surface (+ 7 %). Les exportations totales du secteur ont progressé de + 1 % au cours des sept premiers mois de 2015 selon les douanes françaises. La croissance des ventes à l’étranger de structures métalliques, d’articles de coutellerie, de vis et boulons, de réservoirs, de citernes et de conteneurs métalliques a ainsi compensé le recul des exportations de produits de la quincaillerie et de l’emballage métallique. Les exportations du secteur de la transformation des métaux progressent à la fois vers l’ensemble des pays membres de l’U.E. (+ 0,8 %) et vers les pays tiers (+ 1,3 %). Les opinions des entreprises mécaniciennes sur la demande domestique sont en dégradation alors que perspectives sont favorables à l’exportation. Au total, l’activité devrait continuer à croître faiblement au cours des prochains mois.

 

Secteur de l’équipement :

La conjoncture continue de se redresser au mois d’août 2015. L’amélioration des opinions des mécaniciens sur la production passée se poursuit. L’activité du mois de juin 2015 est en progression soutenue pour les composants (+ 4,1 %), les machines d’usage général (+ 5,3 %), les machines-outils (+ 14,8 %) et les machines d’usages spécifiques (+ 4,7 %). Les exportations d’équipements mécaniques sont en croissance régulière depuis le début de l’année 2015 ; la hausse est de + 4,7 % pour le cumul des sept premiers mois de 2015 par rapport à la même période de l’année précédente. L’accroissement des ventes vers les pays membres de l’U.E. est beaucoup plus important que la progression réalisée vers les pays tiers, + 5,5 % contre + 3,8 %. Les exportations progressent vers la plupart des pays clients : + 1,5 % vers l’Allemagne, + 3,4 % vers l’Italie, + 0,8 % vers le Royaume-Uni, + 19,1 % vers l’Espagne, + 4,4 % vers la Roumanie, + 10,8 % vers la Pologne et + 20,3 % vers les Etats-Unis. Une baisse significative des exportations est à l’inverse enregistrée vers trois principaux pays clients, à savoir la Chine
(- 9,3 %), le Brésil (- 16,5 %) et la Russie (- 34,9 %). Quant au marché intérieur, l’évolution reste faible. Les douanes françaises estiment la hausse des importations en équipements mécaniques à + 0,3 % au cours des sept premiers mois de 2015. Cette moindre progression est en phase avec la révision à la baisse des prévisions de dépenses d’investissement pour l’ensemble de l’année 2015. Les chefs d’entreprise de l’industrie manufacturière anticipent une hausse de 2 % de leurs dépenses d’investissement en 2015 dans l’enquête de juillet 2015 contre + 7 % dans l’enquête d’avril 2015. Les secteurs des industries agroalimentaires et des matériels de transport devraient enregistrer la croissance la plus dynamique des investissements en 2015. Globalement, les perspectives des fabricants de biens d’équipement mécaniques restent favorables. L’activité devrait poursuivre son augmentation au cours des prochains mois.

 

Secteur de la précision :

Le climat des affaires s’est amélioré en août 2015. Même si la demande étrangère s’est effondrée, l’activité liée au marché domestique a compensé le ralentissement enregistré par le secteur de la précision. En outre, la production a enregistrée une hausse significative au mois de juin 2015. Cette augmentation concerne aussi bien les équipements médicaux, les matériels de mesure et de contrôle que la lunetterie et les matériels d’optique. Les opinions des industriels sur la demande globale et étrangère restent toutefois dégradées.

 

Au total, l’amélioration du climat des affaires dans l’industrie manufacturière au mois d’août 2015 a profité à la plupart des secteurs de la mécanique. Les exportations restent toutefois le principal moteur de cette croissance globale. La révision à la baisse des prévisions d’investissement productif pour l’année 2015 dans l’enquête Insee de juillet 2015 traduit en effet une moindre contribution du marché intérieur à la croissance globale de l’activité.