Note de conjoncture - Octobre 2015
publié le 29/10/2015

Le climat conjoncturel en France continue de se redresser au mois de septembre 2015. Le solde d’opinion des industriels sur leur activité passée rebondit dans l’industrie manufacturière. Dans le même temps, l’activité des industries mécaniques enregistre une progression selon le baromètre FIM (+ 1,7 % au mois d’août 2015 et + 0,8 % au mois de septembre). L’enquête mensuelle de tendance réalisée par la FIM auprès de ses principales professions fait apparaître une hausse globale de l’activité et confirme cette tendance favorable. La hausse des exportations soutient la production ; l’activité liée au marché intérieur se stabilise. Les prises de commandes restent stables ; les carnets sont normaux avec un volume compris entre un et trois mois selon les branches ; le niveau des stocks de produits finis est considéré comme normal à l’exception du bien d’équipement pour lequel les stocks augmentent légèrement ; la charge des bureaux d’étude et le niveau de l’emploi restent stables.

 

Les exportations des industries mécaniques progressent de + 3,3 % durant les huit premiers mois de 2015 par rapport à la même période de l’année précédente selon les douanes françaises. Les livraisons vers les pays membres de l’Union européenne et celles à destination des pays tiers ont évolué au même rythme durant cette période : + 3,1 % pour cette première destination et + 3,7 % pour la seconde. Les ventes ont ainsi progressé vers les Pays-Bas, l’Espagne, le Royaume-Uni, la Belgique, la Roumanie, la Pologne, les Etats-Unis, l’Algérie et le Maroc. A l’inverse, les livraisons se contractent sur certains marchés comme le Portugal, la Russie, le Brésil et la Chine. Les familles d’équipement évoluent différemment. Les exportations augmentent pour la construction métallique (+ 9,4 % sur les huit premiers mois de 2015 par rapport à la même période de l’année précédente), les composants (+ 5,7 %), les machines et équipements d’usage général (+ 4,8 %) et les machines d’usage spécifique (+ 8,4 %). A l’inverse, une baisse des ventes à l’étranger est enregistrée pour les machines-outils (- 3,8 %) et le machinisme agricole (- 3,7 %). Les exportations se stabilisent pour les matériels de précisions (+ 0,2 %). Le solde d’opinion des entreprises mécaniciennes sur les perspectives de demande étrangère se redresse au mois de septembre 2015. Les exportations devraient encore légèrement croître à court terme.

 

La demande intérieure se redresse timidement. Selon les douanes françaises, les importations augmentent de + 1,9 % durant les huit premiers mois de 2015. Cette amélioration de la demande domestique profite surtout aux composants, aux machines-outils et aux matériels de précision. Le climat des affaires dans l’industrie agroalimentaire se stabilise au mois de septembre 2015. Les carnets de commandes globaux et étrangers sont également stables. Dans le secteur de l’automobile, l’opinion des constructeurs sur l’activité passée se détériore tandis que les perspectives de production rebondissent. Le climat continue de se dégrader dans les autres matériels de transport. Parallèlement, la situation s’améliore dans la pharmacie et la chimie. En revanche, le climat est moins favorable dans la plasturgie et la métallurgie. Côté investissement, les dépenses d’investissement de l’industrie manufacturière ne devraient pas être dynamiques pour l’ensemble de l’année 2015.            

                                                                                                                                                                                                              

Secteur de la transformation :

Le climat des affaires se dégrade en septembre 2015 dans le secteur de la transformation des métaux. Le solde d’opinion sur l’activité passée a fléchi. Après la nette amélioration de juin, l’activité marque le pas au mois de juillet 2015. Les facturations diminuent pour la construction métallique. Le chiffre d’affaires baisse légèrement pour la chaudronnerie et les matériels de chauffage central. La progression de l’activité reste limitée pour l’ensemble de la sous-traitance, à l’exception de la mécanique industrielle qui enregistre une progression. Les ventes se stabilisent pour les articles métalliques. Quant aux exportations, la progression enregistrée par la construction métallique résulte d’une progression soutenue des expéditions vers les pays tiers. A l’inverse, c’est vers les pays membres de l’Union européenne que les livraisons progressent pour la chaudronnerie et les articles ménagers. Ainsi, les articles de coutellerie enregistrent une hausse globale des exportations de + 9 % durant les huit premiers mois de 2015 au sein de cette zone. La hausse est de + 2,5 % pour la visserie et boulonnerie. Au total, les exportations de produits de transformation des métaux se stabilisent durant les huit premiers mois de 2015 avec une légère progression des ventes au sein des pays membres de l’U.e. (+ 0,4 %) et un moindre recul vers les pays tiers (- 0,7 %). Les opinions des entreprises mécaniciennes sur la demande étrangère s’améliorent, les perspectives étant favorables à l’exportation. Les carnets globaux se redressent mais le niveau reste bas. Au total, l’activité devrait s’améliorer très légèrement au cours des prochains mois.

 

Secteur de l’équipement :

Le climat conjoncturel s’est détendu dans le secteur des biens d’équipement mécaniques au mois de septembre 2015 après le redressement enregistré au mois d’août. Le solde d’opinion sur l’activité passée, sur les carnets et sur les perspectives de production a fléchi par rapport au mois précédent. La hausse des facturations de composants est limitée à + 1,5 % au mois de juillet 2015 : progression pour les moteurs, les turbines, les équipements nucléaires, les pompes et les compresseurs, et baisse pour la robinetterie et les transmissions hydrauliques. Les facturations de machines d’usage général progressent faiblement au mois de juillet 2015 (+ 0,8 %) tandis que celles de machines-outils et de machinisme agricole reculent. Parallèlement, une progression de facturations de + 1,2 % est enregistrée pour les machines d’usages spécifiques au mois de juillet 2015 : progression pour les matériels textiles, les matériels pour papier et carton, les matériels d’imprimerie et les matériels d’assemblage, et baisse pour les équipements pour la construction et les matériels pour les plastiques. Quant aux exportations de biens d’équipement mécaniques, la hausse atteint + 4,9 % durant les huit premiers mois de 2015 (+ 5,6 % vers l’ensemble de l’U.e. et + 4,1 % vers les pays tiers). Toutes les catégories d’équipement progressent au sein de l’U.e. à l’exception du machinisme agricole qui enregistre une baisse (+ 6,3 % pour les composants, + 7,2 % pour les machines d’usage général, + 5,2 % pour les machines-outils et + 6,5 % pour les machines d’usages spécifiques). Les douanes françaises estiment la hausse des importations en équipements mécaniques à + 1 % au cours des huit premiers mois de 2015. Cette faible progression s’explique par l’absence des investissements dynamiques en France. Les chefs d’entreprises n’anticipent qu’une hausse de 2 % de leurs dépenses d’investissement pour l’ensemble de l’année 2015 dans l’industrie manufacturière. La croissance de la production de biens d’équipement mécaniques devrait être ainsi limitée.

 

Secteur de la précision :

L’activité continue de croître. La hausse des facturations est de + 1,8 % au mois de juillet 2015 par rapport à la même période de l’année précédente. Toutes les familles de matériels sont en progression. La hausse la plus forte correspond aux matériels d’optique. Les équipements de mesure et les matériels médicaux enregistrent une croissance moyenne. Cette augmentation globale est réalisée uniquement sur le marché domestique car les ventes ont atteint un palier à l’exportation. Les opinions des constructeurs se sont améliorées. Les perspectives à court terme sont favorables, l’activité devant encore croître au cours des prochains mois.

 

Au total, la faiblesse de la demande sur le marché intérieur ne contribue pas à la croissance de l’activité des industries mécaniques. L’augmentation de la production devrait être limitée à court terme.