Economie Conjoncture
Note de conjoncture - Mars 2017
publié le 27/03/2017

L’activité a poursuivi sa progression au mois de février 2017. La hausse de la production des industries mécaniques est de + 1,9 % en glissement annuel selon les chiffres provisoires du baromètre FIM. L’amélioration de la demande globale et le redressement relatif des commandes à l’exportation contribuent à cette bonne orientation de la conjoncture. Cette évolution favorable est en phase avec les résultats de l’enquête mensuelle dans l’industrie de février 2017 réalisée par l’Insee. Selon l’institut, le climat des affaires en France se maintient au-dessus de la normale ; celui dans l’industrie manufacturière est supérieur à sa moyenne de long terme.

 

La progression de la demande étrangère s’est traduite par une hausse des exportations de + 2,8 % au mois de janvier 2017 par rapport à la même période de l’année précédente. Cette hausse globale est due à une croissance des ventes de biens d’équipement mécaniques (+ 5 %) ; les exportations sont en légère baisse pour la transformation des métaux (- 1,7 %) et les matériels de précision (- 1,4 %). Toutes les familles de biens d’équipement ont profité de cette embellie : + 7 % pour les composants, + 4,4 % pour les machines d’usage général, + 2,6 % pour le machinisme agricole et + 4,2 % pour les machines d’usages spécifiques. Seules les machines-outils enregistrent un recul des exportations. Quant à la transformation des métaux, toutes les catégories de matériels reculent sur les marchés étrangers : - 2,6 % pour la construction métallique, - 6,4 % pour la chaudronnerie et – 1,2 % pour les articles en métaux. L’analyse par marché fait apparaître des hausses significatives sur certains pays clients : + 4,9 % sur l’Allemagne, + 5,2 % sur les Etats-Unis, + 3,4 % sur l’Italie, + 4 % sur la Chine, + 3 % sur la Suisse, + 5,5 % sur la Pologne, + 49,2 % sur la Corée du Sud, + 8,6 % sur la Roumanie et le Japon, + 7,4 % sur la République Tchèque et + 25,5 % sur le Maroc.

 

Parallèlement, la demande intérieure continue de croître ; la hausse de l’activité liée au marché intérieur se prolonge et soutient en partie l’activité globale des industries mécaniques. Les livraisons réalisées par les constructeurs sur le marché domestique et les importations progressent en même temps. Les débouchés en France sont relativement dynamiques ; la conjoncture de la plupart des secteurs clients est mieux orientée. Le climat des affaires reste à un niveau élevé pour les équipements électriques. La conjoncture favorable se maintient dans le secteur des matériels de transport. Les immatriculations de voitures particulières continuent de croître après une croissance soutenue en 2016 (314 931 VP immatriculées en janvier-février 2017, soit une hausse de + 3,2 % en données brutes en glissement annuel). Dans la chimie, la conjoncture se redresse et atteint un niveau relativement élevé. Elle continue de s’améliorer dans le secteur du bois-papier. Le climat des affaires atteint un niveau normal dans l’habillement-textile et dans le caoutchouc-plasturgie. A l’inverse, la conjoncture fléchit dans l’agro-alimentaire et la métallurgie. Par ailleurs, la reprise du bâtiment reste significative même si les carnets de commandes sont considérés par les entrepreneurs peu garnis. De février 2016 à janvier 2017, 463 900 logements ont été autorisés (données brutes cumulées sur douze mois) en hausse de + 16 % par rapport au cumul des douze mois précédents. Sur la même période, 385 300 logements ont été mis en chantier, soit une progression de + 13,2 % par rapport au cumul des douze mois précédents. Pour le secteur des travaux publics, les travaux réalisés se replient au mois de janvier 2017 suite aux intempéries ; les marchés conclus restent toutefois mieux orientés (+ 2,8 % à fin janvier 2017 selon le baromètre de la FNTP).

Secteur de la transformation :

La croissance de l’activité s’intensifie au mois de janvier 2017. Cette accélération provient à la fois de la sous-traitance mécanique et des produits métalliques. La hausse des facturations atteint + 5,9 % pour l’ensemble de la sous-traitance. L’augmentation la plus élevée est enregistrée par la mécanique industrielle (+ 9,7 % au mois de janvier 2017 par rapport à la même période de l’année précédente). La progression des ventes atteint + 5,8 % pour le traitement et revêtement des métaux et + 4,4 % pour le découpage-emboutissage. L’activité a crû de + 1,4 % pour le décolletage. Les ventes de produits de la construction métallique sont en légère progression, + 0,9 % en janvier 2017 par rapport à la même période de l’année précédente. A l’inverse, la chaudronnerie et les matériels de chauffage central enregistrent une baisse du chiffre d’affaires (- 2 %). Côté exportation, bien qu’un recul soit enregistré au niveau de l’ensemble du secteur de la transformation des métaux (- 1,7 %), plusieurs branches ont comptabilisé une hausse des expéditions. C’est le cas notamment des articles de coutellerie (+ 5,5 %), de la quincaillerie (+ 18,3 %), de l’outillage (+ 2,8 %), des ressorts (+ 8,2 %) et de la visserie-boulonnerie (+ 7,5 %). Les ventes sur les principaux marchés clients ont évolué différemment. Les livraisons progressent vers l’Allemagne (+ 7,8 %), l’Espagne (+ 3,9 %), l’Italie (+ 15,5 %), les Pays-Bas (+ 19 %), la Roumanie (+ 25 %) et la Chine (+ 19 %) alors qu’elles se contractent vers le Royaume-Uni (- 3,7 %) et les Etats-Unis (- 6,9 %). Selon les industriels, même si l’activité passée est en légère baisse, l’amélioration relative des prises de commandes sur le marché intérieur au mois de février 2017 devrait engendrer une hausse de la production.

 

Secteur de l’équipement :

Les opinions des industriels sur le climat des affaires sont favorables. La hausse de l’activité se poursuit ; la production continue de croître pour la plupart des professions. Les facturations totales de composants augmentent de + 6,5 % au mois de janvier 2017 par rapport à la même période de l’année précédente. Cette amélioration profite à la fabrication de moteurs, de turbines, de générateurs de vapeur, de pompes et compresseurs, d’engrenages et d’organes de transmission. L’activité continue de croître pour les machines-outils ; les ventes totales augmentent de + 4,4 % au mois de janvier 2017 en glissement annuel. La croissance se consolide pour les machines d’usages spécifiques. La hausse des facturations est de + 2,1 % en glissement annuel au mois de janvier 2017 après + 8,1 % au mois de décembre 2016. Cette progression s’explique par la bonne orientation des ventes de machines pour la construction, de machines pour l’industrie agro-alimentaire, de machines pour les industries textiles, de machines d’imprimerie et de matériels pour le travail du caoutchouc ou des plastiques. Par ailleurs, les livraisons totales se stabilisent pour les machines d’usage général alors qu’elles continuent de chuter pour le machinisme agricole. La bonne tenue des exportations a soutenu l’activité du secteur des biens d’équipement mécaniques. Les exportations vers l’Allemagne et les Etats-Unis, qui sont les deux principaux pays clients des fabricants de biens d’équipement, progressent, respectivement de + 5,6 % et + 10,7 %. La hausse des ventes vers les pays membres de l’Union européenne devrait se poursuivre en 2017. Selon les prévisions de l’Orgalime, l’activité des principaux pays européens devrait enregistrer une hausse de + 1,7 % en volume en 2017 (dont + 2 % en Allemagne et + 1,5 % en Italie). Côté marché intérieur, la croissance devrait être encore au rendez-vous en 2017. Selon l’enquête investissement de janvier 2017 réalisée par l’Insee, l’investissement productif en France devrait encore croître de + 5 % en valeur et en données brutes en 2017 dans l’industrie manufacturière après avoir augmenté de + 4 % l’année précédente. Les industries agroalimentaires devraient accroître leurs dépenses d’investissement de + 5 %. L’augmentation pourrait même atteindre + 16 % en valeur et en données brutes pour l’ensemble des biens d’équipement. Les autres industries, hors matériels de transport, prévoient des dépenses d’investissement en hausse de + 5% en données brutes pour 2017. Au vu de tous ces indicateurs positifs, la demande intérieure ne devrait pas fléchir au cours des prochains mois. Par ailleurs, les perspectives des industriels sur leur activité future restent favorables.

 

Secteur de la précision :

Les facturations du secteur de la précision augmentent de + 4,4 % au mois de janvier 2017 en glissement annuel. A l’exception de la lunetterie, toutes les catégories de matériels enregistrent une croissance (+ 9,4 % pour les instruments de mesure et + 3,1 % pour les équipements médico-chirurgicaux). Les exportations des fabricants ont légèrement baissé au mois de janvier 2017 (- 1,4 %). Les perspectives des industriels se dégradent légèrement ; l’activité pourrait plafonner au cours des prochains mois.

 

Au total, la demande intérieure devrait encore croître. La reprise des exportations devrait se consolider. La croissance de l’activité des industries mécaniques devrait se poursuivre.