Economie Conjoncture
Note de Conjoncture - Mars 2014
publié le 31/03/2014

 

Le climat des affaires est stable en février 2014 dans l’industrie manufacturière. La situation conjoncturelle devrait rester favorable en France. Cette tendance positive est aussi valable pour la mécanique française. L’activité et les facturations progressent légèrement par rapport à la même période de l’année précédente. La hausse calculée par le baromètre des industries mécaniques avoisinerait + 1,5 % au premier trimestre 2014. Selon les chefs d’entreprises mécaniciennes interrogés dans le cadre de l’enquête de tendance mensuelle, l’activité passée évolue sur une tendance haussière. Les stocks de produits finis diminuent et leur niveau se trouve inférieur à leur moyenne de longue période. Les perspectives personnelles restent stables à la fois en France et à l’exportation. Les charges des bureaux d’études et les effectifs actuels devraient se maintenir.

 

Selon les douanes françaises, les exportations des industries mécaniques évoluent en dents de scie. Après avoir augmenté au mois de décembre 2013 (+ 4,5 %), les ventes à l’étranger ont légèrement diminué au mois de janvier 2014 (- 1,2 %). Nonobstant ce recul, les expéditions sont en augmentation vers certains marchés. Les ventes sont en hausse de + 0,8 % vers l’Allemagne, + 6,2 % vers le Royaume-Uni, + 6,6 % vers l’Espagne, + 4,8 % vers la Chine, + 22,3 % vers le Japon et + 24,8 % vers la Russie alors que les livraisons ont diminué de – 2,2 % sur l’Italie et – 4,8 % sur les Etats-Unis. Les tendances des exportations devraient rester faiblement positives à court terme, notamment vers l’Union européenne et les marchés nord-américains. A l’inverse, le ralentissement de l’économie des pays émergents prévu pour 2014 ne devrait pas favoriser les exportations françaises vers ces marchés.

 

L’activité liée au marché intérieur s’est stabilisée selon l’enquête mensuelle de conjoncture. Toutefois, la très légère baisse des importations enregistrée en 2013 s’est poursuivie au mois de janvier 2014, - 2,1 % pour les importations en provenance des pays de l’U.E. et – 1,2 % en provenance des pays tiers, soit - 1,8 % au total. L’évolution du marché intérieur est en phase avec la conjoncture des principaux marchés clients. L’activité passée se replie légèrement dans les industries agroalimentaires. Elle s’est dégradée dans les équipements électriques, électroniques et informatiques. La production est en net repli dans l’automobile et reste faible dans les branches de la métallurgie et de la pharmacie alors qu’elle reste dynamique pour les autres matériels de transport, le caoutchouc et la chimie. Quant aux secteurs hors industrie manufacturière, les évolutions sont différentes. L’activité s’est nettement repliée dans le secteur du bâtiment aussi bien dans le gros œuvre que le second œuvre. La production se contracte légèrement dans les travaux publics. A l’inverse, le volume d’affaires progresse dans les services et dans le commerce de gros. Selon les entreprises mécaniciennes, l’activité liée au marché intérieur devrait se maintenir au cours des prochains mois.

 

Secteur de la transformation :

Après avoir reculé le mois précédent, les ventes totales ont progressé au cours du mois de décembre 2013 sur un an. Cette hausse des facturations profite à toutes les familles de matériels. Elle est plus marquée pour la sous-traitance mécanique (+ 5,9 %), et pour la chaudronnerie, la réparation d’ouvrages en métaux, les installations de structures métalliques et la tuyauterie (+ 2,1 %). L’augmentation est limitée à + 1,3 % pour les articles ménagers  et + 0,6 % pour la construction métallique. Cette augmentation globale des facturations est liée à l’accroissement des livraisons des constructeurs sur le marché domestique ; les exportations ont baissé de – 1,3 % au mois de décembre 2013 selon les douanes françaises. Les exportations ont diminué de – 6,9 % pour la construction métallique, de – 33,5 % pour la chaudronnerie alors que les livraisons d’articles ménagers sont en progression de + 3,6 %. Cette baisse tendancielle des exportations s’est accentuée en janvier 2014 (- 6,1 % au total). Par ailleurs, les importations de produits de transformation des métaux ont progressé de 9,1 % en décembre 2013 et se stabilisent au mois de janvier 2014 (+ 0,1 %). Bien que la demande globale et les carnets de commandes étrangers évoluent sur une tendance positive, les industriels signalent un fléchissement des prises d’ordres au mois de février 2014 par rapport au mois précédent. Les opinions des industriels sur la production prévue reflètent bien ce fléchissement. Les constructeurs prévoient un ralentissement de leur activité à court terme.

 

Secteur de l’équipement :

Les facturations progressent en décembre 2013 après le recul enregistré au cours du mois précédent. Toutes les familles d’équipement sont concernées par cette amélioration à l’exception des machines-outils qui continuent de baisser. Les hausses les plus fortes correspondent au machinisme agricole (+ 12,1 % au mois de décembre 2013 par rapport à décembre 2012) et aux machines d’usages spécifiques (+ 5,9 %). Les ventes totales de composants et de machines d’usage général ont augmenté respectivement de + 3,6 % et de + 2,5 %. Selon les douanes françaises, la croissance des exportations est générale en décembre 2013. Les ventes vers les pays membres de l’Union européenne et vers les pays tiers ont progressé au même rythme, soit + 2,5 %. Toutes les familles d’équipement ont profité de cette augmentation : + 1,7 % pour les machines et équipements d’usage général, + 2,3 % pour le machinisme agricole, + 8,2 % pour les machines-outils et + 4 % pour les machines d’usages spécifiques. Après cette croissance généralisée, les exportations totales se stabilisent au mois de janvier 2014 (+ 0,3 % par rapport à janvier 2013). Quant aux importations, celles-ci se sont contractées de - 3,1 % au mois de janvier 2014 après une hausse de + 0,9 % le mois précédent. Les opinions des constructeurs de biens d’équipement mécaniques sur leurs carnets de commandes et leur activité future évoluent favorablement. Les carnets globaux croissent plus vite que la demande étrangère. L’amélioration de la demande en provenance du marché intérieur explique cette différenciation. La variation positive de la demande domestique est en phase avec la révision à la hausse de prévisions d’investissement productif dans l’industrie manufacturière pour 2014 (+ 3 % en valeur et en données brutes dans l’enquête Insee de janvier 2014 au lieu d’une baisse de – 2 % dans l’enquête d’octobre 2013). Les investissements devraient croître dans les secteurs des industries agricoles et alimentaires ainsi que dans les secteurs des équipements électriques, électroniques, informatiques et machines (+ 7 % en 2014 en valeur et en données brutes).

 

Secteur de la précision :

La croissance des ventes atteint + 6,8 % en décembre 2013 par rapport à la même période de l’année précédente. Les équipements médicaux, les matériels d’optique, la lunetterie et les matériels de mesure et de contrôle contribuent à cette croissance globale. Les exportations ont crû de + 11,1 % au mois de décembre 2013 selon les douanes françaises. Les perspectives à court terme des constructeurs se dégradent légèrement. Un ralentissement de la croissance de l’activité pourrait intervenir au cours des prochains mois.

 

Au total, malgré un ralentissement lié à certains équipements et à certains débouchés à l’exportation, l’activité globale des industries mécaniques devrait enregistrer une légère progression à court terme.