Economie Conjoncture
Note de conjoncture - Mai 2015
publié le 20/05/2015

 

Selon les chefs d’entreprise, le climat conjoncturel dans l’industrie manufacturière s’améliore au mois d’avril 2015. L’indicateur calculé par l’Insee progresse et se situe à un niveau légèrement supérieur à sa moyenne de longue période. La hausse de l’activité des industries mécaniques est estimée par le baromètre FIM à + 1,7 % en données provisoires en avril 2015 par rapport à la même période de l’année précédente. Le volume des carnets se stabilisent à un niveau bas alors que les commandes étrangères s’améliorent. Les stocks de produits finis sont considérés par les entreprises mécaniciennes légèrement supérieurs à la normale.

 

Les exportations des industries mécaniques s’intensifient durant le premier trimestre 2015 par rapport à la même période de l’année précédente (+ 0,7 % en janvier 2015, + 1,3 % en février 2015 et + 6,4 % en mars 2015, soit + 2,9 % pour l’ensemble du premier trimestre). La progression des livraisons en mars 2015 est de + 6,8 vers l’ensemble des pays membres de l’Union européenne (Allemagne + 5,3 %, Italie + 7,4 %, Royaume-Uni + 4 %, Espagne + 18,7 %, Portugal - 22,6 %). Parallèlement, la hausse des exportations est de + 5,8 % en mars 2015 vers les pays tiers (Etats-Unis + 14 %, la Turquie + 38,5 %, la Russie – 37,1 %, le Brésil - 37 %, la Chine – 7,7 %, l’Inde + 23,2 %). L’analyse par familles d’équipement fait apparaître une progression des exportations au cours du premier trimestre 2015 par rapport à la même période de l’année précédente pour la construction métallique ( + 16,8 %), les machines et équipements d’usage général (+ 5,7 %), les machines d’usages spécifiques (+ 9,4 %) et les produits de la chaudronnerie (+ 1,3 %) alors qu’une baisse des exportations est enregistrée pour les articles ménagers (- 1,2 %), le machinisme agricole (- 2,6 %) et les instruments à usage médical et optique (- 8,3 %). Les exportations devraient encore croître au cours des prochains mois ; les opinions des chefs d’entreprises mécaniciennes sur la demande étrangère continuent de s’améliorer en avril 2015 par rapport au mois précédent.

 

La production manufacturière augmente légèrement en France. La conjoncture continue de s’améliorer au mois d’avril 2015 pour les principaux secteurs de l’économie. Dans les industries agroalimentaires, les opinions des industriels sur l’activité passée sont mieux orientées. Les perspectives de production sont favorables ; les carnets de commandes se regarnissent. Dans le secteur automobile, l’activité continue d’augmenter et les perspectives de production rebondissent. A l’inverse, le solde sur l’activité réalisée continue de diminuer dans le secteur des autres matériels de transport. Quant au reste de l’industrie, l’activité passée s’améliore, notamment dans la plasturgie, la pharmacie et la métallurgie, une diminution étant toutefois enregistrée dans le secteur de la chimie. Parallèlement, le climat des affaires reste dégradé en avril 2015 dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics. Selon les douanes françaises, le marché intérieur se redresse au mois de mars 2015. Les importations en produits mécaniques ont bondi de + 7,5 % en mars 2015 contre une stabilisation au mois de février et une baisse en janvier 2015. Cette progression est en phase avec l’enquête investissement réalisée par l’Insee en avril 2015. Les chefs d’entreprises ont revu à la hausse leurs prévisions de dépenses d’investissement dans l’industrie manufacturière pour l’ensemble de l’année 2015 (+ 7 % en données brutes selon l’enquête d’avril 2015 contre + 3 % lors de l’enquête de janvier 2015).

                                                                                             

Secteur de la transformation :

Les facturations totales progressent significativement au mois de mars 2015. La chaudronnerie-tuyauterie enregistre la hausse la plus forte (+ 11,4 % en mars 2015 par rapport à la même période de l’année précédente). La progression est de + 8,5 % en mars 2015 pour l’ensemble de la sous-traitance. Les facturations de la mécanique industrielle réalisent un bond de + 17 %. Le chiffre d’affaires progresse de + 6,5 % pour le décolletage et de + 4,5 % pour la forge, l’estampage et le matriçage. L’activité est repartie à la hausse pour les articles de ménage, les facturations étant en progression de + 5 % en mars 2015 par rapport à la même période de l’année précédente. A l’inverse, le recul de la production s’accentue au mois de mars 2015 pour la construction métallique ; les facturations enregistrent une baisse significative (-18,6 %). Selon les douanes françaises, les exportations des entreprises de la transformation augmentent de 7,1 % au mois de mars 2015 après avoir reculé au cours des deux premiers mois 2015. Les ventes à l’étranger progressent aussi bien vers les pays tiers (+ 5,6 %) que vers les pays membres de l’Union européenne (+ 8,1 %). Les perspectives de production sont mieux orientées ; les opinions des industriels sur la demande totale et sur la demande étrangère continuent de croître. L’activité devrait poursuivre sa progression au cours des prochains mois.

 

Secteur de l’équipement :

Les facturations totales de l’ensemble du secteur continuent d’augmenter au mois de mars 2015. Les ventes de composants progressent de 5% en mars 2015 par rapport à la même période de l’année précédente. Le chiffre d’affaires progresse pour les moteurs, les équipements nucléaires, les transmissions et la robinetterie alors que les ventes faiblissent au mois de mars 2015 pour les turbines, les pompes et compresseurs. A l’inverse, les facturations de machines d’usage général enregistrent une légère diminution ; les ventes totales se contractent pour les matériels d’emballage et de conditionnement et les matériels de pesage ainsi que pour les matériels aérauliques et frigorifiques. Le chiffre d’affaires continue de croître pour les fours alors qu’il se stabilise pour les matériels de levage et de manutention. Quant au machinisme agricole, la contraction des livraisons totales se poursuit au mois de mars 2015. Les facturations de machines-outils sont en nette progression au mois de mars 2015 ; cette hausse concerne à la fois les machines-outils par enlèvement de métal et les machines-outils par formage de métal. Les ventes de machines pour le travail du caoutchouc ou des plastiques continuent d’augmenter. Les facturations totales de matériels de construction se stabilisent. La progression des exportations compensent ainsi le recul enregistré sur le marché intérieur. Les facturations de matériels de grandes cuisines progressent à la fois en France et à l’exportation. Selon les douanes françaises, les exportations de l’ensemble du secteur de l’équipement réalisent un bond de + 8,1 % au mois de mars 2015 en données provisoires : + 8,9 % vers l’UE et + 7 % vers les pays tiers. Les opinions des industriels s’orientent favorablement même si le niveau est encore bas. Les carnets sont jugés encore moins étoffés. Les perspectives personnelles des entreprises mécaniciennes sur l’activité future continuent toutefois de se redresser. L’activité devrait croître à court terme.

 

Secteur de la précision :

La production de l’ensemble du secteur progresse légèrement au mois de mars 2015. Les facturations totales augmentent pour les instruments médicaux-chirurgicaux, les matériels d’optique et la lunetterie. Le chiffre d’affaires se contracte pour les équipements de mesure et de contrôle. Selon les douanes françaises, les exportations totales du secteur sont en baisse. A l’inverse, le marché intérieur est en nette progression ; la hausse des importations en matériels de précision est de + 8,8 % au mois de mars 2015 par rapport à la même période de l’année précédente.

 

La conjoncture en France s’est relativement améliorée. Les industriels ont revu à la hausse leurs prévisions de dépenses d’investissement pour l’ensemble de l’année 2015 bien que ces prévisions comportent des biais. Parallèlement, la demande étrangère continue de progresser. Au total, l’activité des industries mécaniques devrait enregistrer une progression de faible ampleur au cours des prochains mois. Si la production devrait augmenter pour les biens d’équipement et la transformation des métaux, elle devrait évoluer sur un palier pour les matériels de précision.