Economie Conjoncture
Note de conjoncture - Juillet 2018
publié le 19/07/2018

La croissance de la production et de la demande, qui marquait une tendance à décélérer à la fin du premier trimestre 2018 a fait preuve d’un regain de vivacité au cours du deuxième trimestre 2018. Après une hausse relativement faible au mois de mars (+ 2,1 %), la croissance de la production s’intensifie à + 2,7 % en avril et + 3,4 % en mai 2018. Elle devrait se maintenir à + 2,3 % en juin et accélérer à + 3 % en juillet et + 2,5 % en août 2018 selon les premières prévisions et estimations du baromètre des industries mécaniques. Cette nouvelle embellie est confirmée par l’enquête de tendance et d’activité réalisée par la FIM auprès de ses principales professions. La croissance de l’activité reste soutenue au mois de juin 2018 dans les grandes branches de l’équipement mécanique. Cette croissance est favorisée par la bonne tenue des exportations et par une demande ferme sur le marché domestique. Le volume du carnet de commandes en fin de mois dépasse les trois mois selon cette enquête, ce volume étant jugé par les professions supérieur à la normale. Les tendances des marchés au cours de prochains mois restent favorables à la fois en France et à l’exportation. Cette conjoncture favorable devrait être accompagnée par des embauches dans certaines branches.

 

Selon les statistiques douanières, les exportations des industries mécaniques progressent de + 6,3 % au cours des cinq premiers mois de 2018. L’intensification des livraisons déjà constatée au mois d’avril 2018 se poursuit au mois de mai. Les expéditions vers l’Allemagne, qui est de loin le premier pays client des industries mécaniques françaises, sont en très faible progression durant les cinq premiers mois de 2018 (+ 0,5 %). A l’inverse, des livraisons exceptionnelles ont été réalisées vers l’Espagne (+ 36,8 %), l’Italie (+ 16,5 %) et les Pays-Bas (+ 16,1 %). Les ventes continuent de croître vers les Etats-Unis (+ 7,3 %). Les livraisons se sont contractées à destination du Royaume-Uni (- 0,5 %) et de la Belgique (- 3,2 %), la progression sur la Chine étant très limitée (+ 1 %). Par ailleurs, les exportations évoluent favorablement pour toutes les familles d’équipement. La progression est de + 8 % pour les biens d’équipement mécaniques durant les cinq premiers mois de 2018 par rapport à la même période de l’année précédente. L’augmentation atteint + 6,5 % pour les produits de transformation des métaux. Quant aux exportations de matériels de précision, la hausse est de + 1,2 % durant les cinq premiers mois de 2018. Les perspectives des industriels restent orientées à la hausse. L’enquête de tendance FIM de juin 2018, fait apparaître une demande étrangère dont la croissance devrait être inclue entre + 2 % et + 10 % pour les trois prochains mois.           

                                                                         

Après une détente et un effet de niveau en mars 2018, la croissance de la demande intérieure ne se dément pas. Resté à un niveau élevé au mois de juin 2018 selon l’Insee, le climat des affaires est stable dans l’industrie manufacturière. L’indicateur de climat progresse de nouveau dans l’industrie agroalimentaire et dans la branche des machines et équipement alors que celui-ci est moins favorable pour la construction électrique. Par ailleurs, la conjoncture continue de s’améliorer dans l’automobile comme dans les autres matériels de transport. Pour le reste de l’industrie, à l’exception du bois-papier et de l’habillement-textile, l’indicateur du climat des affaires recule. Cette conjoncture des secteurs clients en France globalement favorable soutient la demande sur le marché intérieur. D’après les douanes françaises, les importations en produits mécaniques progressent de + 2,8 % durant les cinq premiers de mois de 2018. Les achats en biens d’équipement mécaniques augmentent de + 5,2 % ; ceux de produits de transformation des métaux sont en hausse de + 3 % alors que les importations en matériels de précision baissent de – 4 % durant les cinq premiers mois de 2018. Cette hausse globale des achats en produits mécaniques s’expliquent surtout par une augmentation des importations en provenance des trois principaux pays fournisseurs du marché national, + 3,5 % en provenance de l’Allemagne, + 5 % en provenance de l’Italie et + 8 % en provenance de la Chine. Les perspectives des chefs d’entreprises mécaniciennes sur l’évolution de la demande intérieure restent favorables. L’activité liée au marché intérieur devrait encore croître.

 

Secteur de la transformation :

Après une hausse estimée à + 2,3 % au premier trimestre 2018, les facturations ont bondi au mois d’avril 2018 pour l’ensemble du secteur (+ 9,9 %). Le cumul des livraisons totales durant les quatre premiers mois de l’année affiche une hausse de + 4,1 % par rapport à la même période de l’année précédente. La croissance de l’activité accélère pour la sous-traitance (+ 6,3 %) et la construction métallique (+ 4,5 %) alors que la branche des articles métalliques et celle de la chaudronnerie enregistrent une croissance moyenne du chiffre d’affaires
(+ 2,6 %). Pour la sous-traitance mécanique, les hausses des facturations les plus fortes correspondent au traitement et revêtement des métaux (+ 8,7 %), à la mécanique industrielle (+ 7,9 %) et au décolletage (+ 7,1 %) ; la hausse est de + 6,7 % pour le découpage-emboutissage. Côté articles métalliques, à l’exception de la visserie et la boulonnerie et de la fabrication de coutellerie pour lesquelles le chiffre d’affaires se contracte, les facturations progressent : + 5,6 % pour les autres articles ménagers, + 5,5 % pour les ressorts et + 4,7 % pour la quincaillerie. La demande étrangère est restée dynamique pour le secteur de la transformation des métaux. Selon les statistiques douanières, la hausse des exportations est de + 6,5 % au cours des cinq premiers mois de 2018 en glissement annuel. Un bond exceptionnel est réalisé vers les Etats-Unis (+ 45 %) et l’Espagne (+ 14 %). Les livraisons augmentent de + 3,6 % vers l’Allemagne, + 9,3 % vers les Pays Bas, + 8,4 % vers la Pologne et + 8,1 % vers la Suisse. Parallèlement, la hausse des importations en produits de travail des métaux est de + 3 % au cours des cinq premiers mois de 2018. Les achats en provenance de l’Allemagne progressent de + 5,1 %, ceux en provenance de l’Italie et de la Chine augmentent respectivement de + 3,3 % et + 2 %. Les opinions des entreprises mécaniciennes sur leur activité future restent favorables aussi bien dans l’enquête de mai 2018 que dans celle de juin 2018 alors que cette dernière enregistre une inflexion de la demande étrangère. Néanmoins, la production devrait encore progresser au cours des prochains mois.

 

Secteur de l’équipement :

La croissance de l’activité se poursuit, voire s’accélère. L’augmentation des facturations en valeur s’intensifie, le mois d’avril 2018 étant marqué par une hausse de + 8,6 % des ventes en glissement annuel. Cette amélioration profite à toutes les branches de l’équipement mécanique : + 3,6 % de hausse au mois avril 2018 par rapport à avril 2017 pour les composants, + 14,3 % pour les machines d’usage général, + 10 % pour le machinisme agricole, + 6,3 % pour les machines-outils et + 4 % pour les machines d’usages spécifiques. Ainsi, la production est demeurée soutenue tandis que l’inflexion de la demande ressentie en mars 2018 ne s’est pas accentuée. La demande intérieure évolue sur une pente ascendante. La conjoncture est favorable pour tous les secteurs clients des industries mécaniques en France. Selon les prévisions des principales Fédérations clientes (Source Association Française des Economistes d’Entreprise - Afede), l’activité du bâtiment devrait croître de + 2,4 % en 2018 malgré les craintes de la Fédération Française du Bâtiment sur l’évolution des logements neufs, la croissance pouvant atteindre + 4 % pour les travaux publics. La hausse de l’activité se situe entre + 2 % et + 2,5 % pour l’automobile compte tenu de l’évolution des immatriculations en France et celle des exportations. L’aéronautique confirme sa tendance haussière ; tous les biens intermédiaires sont orientés à la hausse. Parallèlement, dans sa note de conjoncture de juin 2018, l’Insee prévoit la poursuite de l’investissement des entreprises non financières (ENF) en 2018 (+ 3,1 % en volume contre + 4,4 % en 2017). Le taux d’utilisation des capacités de production est de 85,3 % contre une moyenne de longue période de 82,9 %. L’année 2018 devrait être encore une année de croissance en France. Parallèlement, la demande étrangère reste dynamique. Les exportations progressent de + 8 % au cours des cinq premiers mois de 2018. Des livraisons exceptionnelles ont été réalisées vers l’Espagne (+ 63,4 %), l’Italie
(+ 25,3 %) et les Pays-Bas (+ 36 %). Les industriels restent confiants pour les prochains mois ; les opinions sur l’évolution des carnets de commandes étrangers continuent de s’améliorer.

 

Secteur de la précision :

Les facturations du secteur augmentent. A l’exception des matériels optiques, les ventes totales progressent pour toutes les catégories de matériels : + 4,4 % pour les équipements médico-chirurgicaux, + 1,7 % pour les équipements de mesure et + 3,8 % pour la lunetterie. La hausse des exportations est limitée à + 1,1 % au cours des cinq premiers mois de 2018 par rapport à la même période de l’année précédente. Quant aux importations, la faiblesse de la demande intérieure s’est traduite par une baisse des importations de – 4 % durant les cinq premiers mois de 2018 selon les statistiques douanières. Les perspectives des industriels restent favorables malgré l’inflexion de la demande en provenance du marché intérieur et du marché étranger.