Economie Conjoncture
Note de conjoncture - Janvier 2015
publié le 14/01/2015

 

L’activité des industries mécaniques progresse de 2,1 % en décembre 2014 en données provisoires selon le baromètre FIM. Cette évolution s’inscrit dans un environnement conjoncturel stable selon l’Insee. Cette stabilisation conjoncturelle est enregistrée par l’ensemble de l’industrie manufacturière. L’amélioration des exportations des industries mécaniques vers les pays tiers, favorisée notamment par la dépréciation récente de l’euro explique en partie cette évolution positive de l’activité. Par ailleurs, selon les chefs d’entreprises mécaniciennes, les prises de commandes de décembre 2014 sont en baisse par rapport à la même période de l’année précédente mais restent stables comparé à la récente période. Le solde d’opinion sur les stocks de produits finis tend vers sa moyenne de long terme.

 

Les exportations des industries mécaniques évoluent en dents de scie. Après une progression soutenue aux mois de septembre et octobre, les ventes à l’étranger se contractent au mois de novembre 2014 (- 2,2 %). L’augmentation du cumul des onze premiers mois de 2014 se limite ainsi à + 0,8 %, contre + 1,1 % pour les dix premiers mois. Cette baisse globale du mois de novembre résulte d’une diminution des exportations vers les pays membres de l’Union européenne (- 4,7 %) car les ventes vers les pays tiers augmentent depuis août 2014, la hausse étant de + 1 % au mois de novembre vers ces derniers. La baisse des exportations vers l’UE au mois de novembre 2014 touche les principaux marchés de la mécanique : Allemagne - 8,9%, Royaume-Uni - 1,3 %, Espagne - 3 %, Italie - 5,1 %, Pays-Bas - 5,2 %. A l’inverse, une progression des exportations est enregistrée au mois de novembre 2014 vers la plupart des pays tiers : Etats-Unis + 3,9 %, Canada + 13,9 %, Suisse + 4,5 %, Algérie + 16,9 %, Russie + 50,5 %, Norvège + 12,1 % et Inde + 9,5 %. Les opinions des chefs d’entreprises mécaniciennes sur la demande étrangère restent dégradées même si elles se redressent légèrement par rapport à celles de novembre 2014.

 

Quant au marché domestique, même si la conjoncture reste stable en France, son niveau est globalement faible. Dans les industries agroalimentaires, l’activité continue de progresser et les carnets globaux s’améliorent. C’est aussi le cas dans le secteur des matériels de transport, hors automobile ; l’activité s’améliore nettement et les carnets globaux sont jugés étoffés. La conjoncture se redresse aussi dans la plasturgie et la pharmacie. Par ailleurs, l’opinion des industriels sur l’activité est moins favorable dans les équipements électriques, électroniques et informatiques alors qu’elle est négative dans l’automobile, la métallurgie et la chimie. Parallèlement, le climat des affaires reste dégradé dans l’industrie du bâtiment en décembre 2014. Les carnets de commandes sont jugés par les entrepreneurs inférieurs à la normale. Concernant les travaux publics, l’activité continue de se contracter ; les travaux réalisés accusent un net repli. Ainsi, même si la conjoncture semble se stabiliser dans l’industrie manufacturière, l’évolution négative de la filière construction empêche une amélioration franche de l’activité sur le marché intérieur, la hausse des investissements prévue en France en 2015 étant faible.  

                                                                 .

Secteur de la transformation :

Les ventes totales progressent durant les onze premiers mois de 2014 par rapport à la même période de l’année précédente. Les facturations augmentent de + 1,5 % pour le secteur de la sous-traitance. Les secteurs de la forge-estampage et de la métallurgie des poudres enregistrent la hausse la plus forte (+ 5 %) ; la progression est de + 4,3 % pour le décolletage. Les facturations totales progressent de + 2,7 % pour la mécanique industrielle. L’augmentation est limitée à + 1,2 % pour le secteur du traitement des métaux. Le chiffre d’affaires est en diminution de - 1,7 % pour le découpage-emboutissage contre – 1,5 % pour la construction métallique. Les ventes du secteur des articles en métaux progressent de + 1,6 %  alors que l’accroissement  des ventes est de + 2,4 % pour le secteur de la chaudronnerie, la réparation d’ouvrages en métaux, les installations de structures métalliques et la tuyauterie. Selon les douanes françaises, les exportations des entreprises de la transformation reculent de - 1 % durant les onze premiers mois de 2014. Cette baisse des ventes à l’étranger est due uniquement aux pays tiers (- 4,7 %) car les expéditions au sein de l’Union européenne progressent (+ 1,5 %). Les perspectives à court terme des entreprises mécaniciennes se dégradent. Les opinions sur la demande totale et la demande étrangère sont mal orientées. Un ralentissement de l’activité pourrait avoir lieu au premier trimestre 2015.

 

Secteur de l’équipement :

L’augmentation des facturations de l’ensemble du secteur se poursuit en novembre 2014. La hausse des ventes de composants est estimée à + 5,2 % au cours des onze premiers mois de 2014. L’augmentation du chiffre d’affaires reste soutenue pour les moteurs, les turbines, et les transmissions hydrauliques. Les ventes de roulements, et de transmissions mécaniques et hydrauliques sont en nette progression. La hausse reste limitée pour la robinetterie et les compresseurs tandis que les livraisons de pompes se stabilisent. Dans le secteur des machines d’usage général, la progression des facturations est de + 1,7 % durant les onze premiers mois 2014. A l’exception des équipements pour l’industrie chimique et des fours et bruleurs qui enregistrent une baisse de leur chiffre d’affaires, les ventes ont augmenté pour les autres familles d’équipement, notamment pour les matériels d’emballage et de conditionnement, les matériels de pesage. La progression des livraisons est relativement faible pour les matériels de levage et de manutention. Quant au machinisme agricole, les ventes totales sont en baisse de
 – 6,6 % au cours des onze premiers mois 2014. Le recul des livraisons de machines-outils enregistré au premier semestre 2014 est plus que compensé par une progression des ventes durant la deuxième partie de l’année 2014. Les facturations totales de ce secteur sont ainsi en hausse durant les onze premiers mois 2014. Quant aux machines d’usages spécifiques, la diminution des facturations est ramenée à – 2,4 % pour les onze premiers mois de 2014. La baisse des ventes est marquée pour les matériels pour papier carton, les matériels de construction, les matériels d’imprimerie et les matériels textiles alors qu’elle reste limitée pour les machines d’assemblage. A l’inverse, les facturations augmentent pour les matériels alimentaires et les matériels pour les plastiques. Selon les douanes françaises, les exportations de l’ensemble du secteur de l’équipement augmentent de + 2,2 % au cours des onze premiers mois de 2014. Les perspectives personnelles des constructeurs tendent à se dégrader ; les carnets et la demande totale sont jugés faibles par les entreprises mécaniciennes. L’activité devrait évoluer sur un palier à court terme.

 

Secteur de la précision :

La croissance de l’activité du secteur se consolide. Les ventes totales progressent de + 2,6 % durant les onze premiers mois de 2014. Les facturations sont en nette hausse pour les matériels médicaux et la lunetterie et les matériels d’optique ; elles se stabilisent pour les matériels de mesure et de contrôle. Les perspectives des entreprises mécaniciennes restent favorables ; les opinions sur la demande globale continuent de s’améliorer. L’activité devrait encore croître à court terme.

Au total, malgré l’évolution de l’euro et l’amélioration des ventes vers les pays tiers, la dégradation enregistrée sur les principaux marchés européens et la faiblesse des investissements en France pourraient handicaper l’activité des industries mécaniques au cours des prochains mois.