Economie Conjoncture
Note de conjoncture - Février 2017
publié le 20/02/2017

La poursuite de la croissance des commandes au cours du quatrième trimestre 2016 a permis une nouvelle progression de l’activité au mois de janvier 2017 dans la plupart des secteurs de la mécanique française. La hausse de la production est de + 1,4 % au début de l’année 2017 par rapport à la même période de l’année précédente selon les chiffres provisoires du baromètre FIM. Les prises d’ordre évoluent favorablement à la fois sur le marché domestique et à l’exportation. Les stocks de produits finis sont inférieurs à la moyenne de longue période.

 

Le marché intérieur a progressé de + 3,2 % durant l’année 2016. Les livraisons réalisées par les constructeurs et les importations ont augmenté plus ou moins au même rythme (+ 3,3 % pour les premières et + 3,1 % pour les secondes selon les chiffres provisoires des douanes françaises). L’activité des constructeurs liée au marché intérieur augmente de + 7,3 % en 2016 pour les biens d’équipement mécaniques alors que les importations de cette famille de produits ne croissent que de + 3,2 % dans le même temps. Ces bons scores reflètent les effets positifs de la mesure de suramortissement sur l’évolution des investissements productifs en France. La demande intérieure progresse de + 2,1 % pour les produits de la transformation des métaux (+ 2,2 % pour les livraisons des constructeurs en France et + 1,9 % pour les importations). Par ailleurs, les importations de matériels de précision ont crû de + 4,5 % en 2016 contre une hausse de + 1,1 % pour les livraisons des constructeurs. Les importations d’autres familles de matériels croissent aussi au cours de l’année 2016 : + 8,1 % pour les machines d’usages spécifiques, + 6,9 % pour les machines-outils, + 5,5 % pour les machines d’usage général, + 4,5 % pour la construction métallique, + 1,9 % pour les articles ménagers et produits métalliques et + 1,3 % pour les composants. A l’inverse, les achats en provenance de l’étranger se sont contractés pour le machinisme agricole (- 8,6 %) et les produits de la chaudronnerie (- 2,9 %).

 

La conjoncture de la plupart des secteurs clients en France évolue favorablement au mois de janvier 2017. Seuls les secteurs de l’industrie agro-alimentaire et de l’habillement-textile enregistrent un climat des affaires moins favorable. La conjoncture s’améliore dans les équipements électriques, les produits informatiques et électroniques. La tendance haussière de l’activité se poursuit pour les matériels de transport, le bois et le papier, la chimie, la métallurgie, le caoutchouc et la plasturgie.

                                                      

Selon les chiffres provisoires des douanes françaises, les exportations des industries mécaniques se stabilisent durant l’année 2016. Cette stabilisation masque des variations différentes : une augmentation des exportations pour la précision (+ 1,9 %), une stabilisation pour les biens d’équipement mécaniques et une baisse pour la transformation des métaux (- 1,6 %). L’analyse par grandes zones géographiques montre que les livraisons vers les pays membres de l’Union européenne et ceux d’Asie-Océanie progressent au cours de l’année 2016, respectivement de + 1,7 % et + 4,4 %, alors que les expéditions vers les autres pays tiers se contractent. Les exportations diminuent vers l’Amérique du Nord (- 3,9 %), l’Amérique du Sud (- 10,3 %), l’Afrique (- 11,2 %) et le Proche et le Moyen Orient (- 7,3 %).

Secteur de la transformation :

L’activité des professions de la sous-traitance est restée relativement élevée. Les facturations totales progressent de + 2,9 % durant l’année 2016. Les hausses les plus fortes sont enregistrées par la mécanique industrielle (+ 5,9 %) et le découpage-emboutissage (+ 2,5 %). Les ventes de produits de la construction métallique augmentent de + 2,7 % en 2016 par rapport à l’année précédente. L’activité du secteur des articles en métaux et articles ménagers est en légère progression (+ 0,9 %). La chaudronnerie et les matériels de chauffage central enregistrent une baisse du chiffre d’affaires (- 0,9 %). La croissance de la demande sur le marché intérieur (+ 2,1 %) a compensé le recul des exportations (- 1,6 %). Cette baisse des ventes à l’étranger est expliquée par le recul des livraisons vers l’Amérique du Nord (- 10 %) et vers l’Afrique (- 9,7 %) ; les expéditions vers les autres grandes zones géographiques progressent à l’exception de l’Union Européenne vers laquelle les facturations se stabilisent : + 5,2 % vers l’Amérique du Sud, + 9,7 % vers le Proche et le Moyen Orient et + 1,5 % vers l’Asie-Océanie. Selon les industriels, les prises de commandes progressent en France et à l’exportation ; les carnets globaux continuent de s’étoffer au mois de janvier 2017. Les perspectives à court terme se redressent. L’activité devrait croître au cours des prochains mois.

 

Secteur de l’équipement :

La production a continué à progresser à bonne allure dans la majorité des professions. Les facturations totales du secteur progressent de + 2,1 % au mois de décembre 2016 par rapport au même mois de l’année précédente après avoir enregistré une croissance de + 2,8 % en glissement annuel au cours du mois de novembre 2016. Les machines-outils et les machines d’usages spécifiques ont profité significativement de cette amélioration. Viennent ensuite les machines d’usage général et les composants. Les ventes de machinisme agricole continuent de diminuer par rapport à l’année précédente. La croissance du marché intérieur a tiré les ventes des constructeurs de biens d’équipement en 2016. L’amélioration de la conjoncture des secteurs clients en France et les effets positifs de la mesure de suramortissement ont permis aux industries mécaniques d’augmenter leurs ventes sur le marché domestique, + 7,3 % durant l’année 2016. En effet, seule la demande intérieure a crû en 2016 ; les exportations de biens d’équipement mécaniques se stabilisent durant l’année 2016. Les ventes réalisées avec les pays membres de l’U.E. progressent de + 2,4 % alors que les livraisons à destination des pays tiers se contractent (- 3 %) : - 4,4 % sur l’Amérique du Nord, - 12,5 % sur l’Amérique du Sud, - 14,9 % sur l’Afrique, - 10,4 % sur le Proche et le Moyen Orient et + 4,8 % sur l’Asie-Océanie. Une analyse par familles d’équipement fait apparaître une hausse des exportations de machines d’usage général (+ 0,8 %), de machinisme agricole (+ 3,5 %) et de machines-outils (+ 6,8 %). Les exportations se stabilisent pour les machines d’usages spécifiques (+ 0,1 %) alors qu’elles diminuent pour les composants (- 1,9 %). Dans l’industrie des biens d’équipement mécaniques, le climat des affaires atteint un niveau relativement élevé en janvier 2017. Cette situation est surtout liée à l’amélioration des carnets de commandes étrangers. Le premier marché à l’exportation de la mécanique française, à savoir l’Allemagne, devrait être en légère reprise cette année. Les exportations totales devraient repartir faiblement à la hausse au cours des prochains mois. Parallèlement, la croissance de la demande intérieure devrait se poursuivre à court terme. Selon l’enquête investissement réalisée au mois de janvier 2017 par l’Insee, l’investissement productif devrait encore croître de + 5 % en valeur et en données brutes dans l’industrie manufacturière en 2017 après avoir augmenté de + 4 % l’année précédente. Les mécaniciens sont optimistes sur les perspectives de production durant le premier trimestre de 2017.

 

Secteur de la précision :

L’année 2016 a été marquée par la poursuite de la croissance de l’activité du secteur de la précision. Les facturations progressent durant l’année 2016 pour toutes les catégories de matériels sauf pour les matériels optique et photographique qui enregistrent une légère baisse. Les exportations augmentent de + 1,9 % en 2016 par rapport à l’année précédente : + 1,2 % vers les pays membres de l’U.E., + 4,5 % vers l’Amérique du Nord, - 17,5 % vers l’Amérique du Sud, + 16,5 % vers l’Afrique et + 5,2 % vers l’Asie-Océanie. Les perspectives des constructeurs restent toutefois réservées pour les prochains mois ; l’activité devrait évoluer sur un palier à court terme.

 

Au total, la croissance du marché intérieur a permis aux industries mécaniques d’accroître leurs livraisons en France alors que les exportations ont plafonné en 2016. A court terme, la demande intérieure devrait être encore dynamique et les exportations devraient légèrement croître.