Economie Conjoncture
Note de conjoncture - Février 2016
publié le 25/02/2016

 

Le climat des affaires en France s’améliore au mois de janvier 2016. L’indicateur correspondant se maintient au-dessus de sa moyenne de long terme dans l’industrie manufacturière. L’activité des industries mécaniques progresse de + 0,4 % en données provisoires en janvier 2016 selon le baromètre FIM après l’accélération enregistrée fin 2015 (+ 1,2 % au mois de décembre 2015 par rapport au mois de décembre 2014). Selon les professions mécaniciennes qui participent à l’enquête mensuelle d’activité réalisée par la FIM, les prises de commandes se sont améliorées beaucoup plus en France qu’à l’exportation. Les carnets globaux s’étoffent même si le volume est jugé encore faible par l’ensemble des constructeurs. Le niveau des stocks de produits finis est sous contrôle et reste inférieur à sa moyenne de longue période. La charge des bureaux d’étude se redresse et le niveau de l’emploi se maintient.

 

Selon les douanes françaises, les exportations des industries mécaniques continuent de croître au mois de décembre 2015. Les ventes à l’étranger progressent d’un peu plus de 2 % en données provisoires pour l’ensemble de l’année 2015. Toutefois, seules les exportations vers les pays membres de l’Union européenne croissent car les expéditions à destination des pays tiers se stabilisent. C’est ainsi que les livraisons augmentent vers l’Allemagne (+ 1,6 %), le Royaume-Uni (+ 3,4 %), l’Espagne (+ 7,8 %), la Belgique (+ 1,8 %), la Pologne (+ 12,2 %), la République tchèque (+ 4,4 %), la Slovaquie (+ 4,5 %) et la Hongrie (+ 6 %). A l’inverse, la progression enregistrée sur des marchés tiers comme les Etats-Unis (+ 11,2 %), la Suisse (+ 2,4 %), l’Algérie (+ 4,2 %) et la Turquie (+ 3,4 %) est complètement effacée par le recul enregistré sur les autres marchés (- 5,4 % sur la Chine, - 5,5 % sur la Corée du Sud, – 40 % sur la Russie et – 20 % sur le Brésil). Par ailleurs, l’étude par familles d’équipement fait apparaître une progression des exportations de + 2,5 % pour les biens d’équipement, une hausse des expéditions de + 1,6 % pour la transformation des métaux et une stabilisation des ventes à l’étranger pour la précision (+ 0,4 ). Le solde d’opinion des chefs d’entreprises mécaniciennes sur les perspectives de demande étrangère s’améliorent en janvier 2016 par rapport à décembre 2015 même si le niveau reste encore faible. Une lente amélioration des ventes à l’étranger devrait être enregistrée au cours des prochains mois.

 

Le marché intérieur continue de se redresser. La hausse des importations passe de + 2,3 % au cours des onze premiers mois de 2015 à + 2,8 % en données provisoires pour l’année 2015 selon les douanes françaises. Les importations de la plupart des familles de matériels augmentent : machines-outils + 7,7 %, matériels de précision + 5,2 %, composants + 4 %, chaudronnerie + 4,3 %, articles métalliques + 4,2 %, machines d’usage général + 3,2 %. Parallèlement, la conjoncture s’améliore dans l’industrie agro-alimentaire. La situation se stabilise dans la plasturgie alors qu’une détérioration à haut niveau est enregistrée par l’automobile, les autres matériels de transport, la pharmacie, la chimie et la métallurgie. Par ailleurs, le climat des affaires s’améliore dans le service, le bâtiment et le commerce. Les marchés conclus se stabilisent à un niveau très bas dans le secteur des travaux publics. Selon l’enquête investissement Insee de janvier 2016, les investissements productifs devraient croître de + 7 % en valeur et en données brutes en 2016 dans l’industrie manufacturière. La mesure de suramortissement devrait favoriser cet accroissement. L’activité des entreprises mécaniciennes liée au marché intérieur devrait poursuivre sa croissance en 2016.     

Secteur de la transformation :

Les facturations totales du secteur de la transformation des métaux continuent de croître au mois de décembre 2015. Après plusieurs mois de baisse, les ventes de produits de la construction métallique se stabilisent au mois de décembre 2015. Cette stabilisation masque toutefois des variations différentes, la bonne tenue des exportations étant complètement effacée par le recul des livraisons sur le marché intérieur. La baisse des ventes de produits de la chaudronnerie et des matériels de chauffage central est aussi liée au recul enregistré sur le marché national ; les exportations se stabilisent pour cette catégorie de matériels. A l’inverse, les tendances restent favorables pour la sous-traitance mécanique et les articles métalliques. Pour cette première famille, toutes les professions ont profité de cette croissance, à savoir la forge-estampage, le découpage-emboutissage, le traitement des métaux, le décolletage et la mécanique industrielle. Alors que pour les articles métalliques, la progression est uniquement liée aux articles ménagers, les abrasifs, la fixation et les mobiliers métalliques. Les exportations du secteur de la transformation des métaux progressent de + 1,6 % en 2015 par rapport à 2014. Les exportations à destination des pays membres de l’U.E. et celles vers les pays tiers évoluent au même rythme, respectivement + 1,7 % et + 1,5 %. Selon les entreprises mécaniciennes, la demande étrangère continue de se redresser au mois de janvier 2016. Les carnets globaux fluctuent autour d’une tendance haussière. Les perspectives à court terme des industriels s’améliorent. L’activité devrait poursuivre une croissance lente au cours des prochains mois.

 

Secteur de l’équipement :

Le solde d’opinions des industriels sur l’activité passée a nettement progressé. La croissance de l’activité des constructeurs a été soutenue au mois de décembre 2015. Toutes les familles d’équipement profitent de cette amélioration à l’exception du machinisme agricole. Les ventes de composants progressent pour l’ensemble de l’année 2015 par rapport à 2014. Les hausses les plus significatives correspondent aux facturations d’équipements nucléaires, de pompes et de compresseurs. Selon les douanes françaises, les exportations de composants croissent de + 5,9 % vers les pays de l’U.E. alors que les expéditions vers les pays tiers se contractent de – 2,5 %. Concernant les machines d’usage général, les facturations totales progressent pour les fours et brûleurs, et les équipements pour l’industrie chimique. Les exportations de cette catégorie d’équipement enregistrent un bond de + 8,2 % vers les pays membres de l’U.E. contre une stabilisation vers les pays tiers. Les facturations de machinisme agricole sont en baisse pour l’année 2015. Cette diminution est enregistrée à la fois en France et à l’exportation (- 3,6 % vers les pays membres de l’U.E. et – 6,6 % vers les pays tiers). Quant aux machines-outils, l’amélioration globale est due uniquement à l’accroissement des livraisons sur le marché intérieur ; les exportations enregistrent une diminution de – 2,9 % en 2015 en données provisoires. Les ventes de machines d’usages spécifiques progressent durant l’année 2015 à l’exception des équipements pour la construction qui enregistrent une baisse des facturations du fait de la crise du secteur de la construction en France. La hausse des ventes reste soutenue pour les matériels textiles. Les exportations de biens d’équipement mécaniques augmentent de + 2,5 % en données provisoires en 2015. Cette hausse est due à la croissance des ventes réalisée avec les pays membres de l’U.E. (+ 5,6 %) ; les livraisons à destination des pays tiers sont en légère baisse (- 0,9 %). Les commandes enregistrées par les constructeurs sont en progression. La demande intérieure croît plus vite que la demande étrangère au mois de janvier 2016. Les perspectives de production à court terme sont relativement favorables.

 

Secteur de la précision :

La production continue d’augmenter. Cette hausse est due à la croissance du marché intérieur.  Les exportations enregistrent une stabilisation bien que les ventes à destination des pays tiers soient en augmentation (+ 4,6 %). Les facturations progressent pour les matériels médicaux, les matériels d’optique, les équipements photographiques et la lunetterie. Les perspectives d’activité restent favorables pour les prochains mois.

 

Au total, l’activité des industries mécaniques devrait poursuivre sa croissance. Le marché intérieur devrait être relativement dynamique.