Economie Conjoncture
Note de conjoncture des Industries mécaniques - Juillet 2015
publié le 13/07/2015

Le climat des affaires en France se replie en juin 2015 dans l’industrie manufacturière. La conjoncture reste toutefois inchangée au niveau global car la situation se stabilise dans le tertiaire et une moindre dégradation est enregistrée dans le bâtiment. Les industries mécaniques n’échappent pas à cette décélération de l’ensemble de l’industrie manufacturière car l’activité de la mécanique ne progresse que de + 1,6 % en données provisoires en juin 2015 selon le baromètre FIM. L’enquête mensuelle de tendance réalisée par la FIM auprès de ses principales professions confirme cette absence de dynamisme. Selon cette enquête, l’activité du mois de juin 2015 ne progresse que légèrement à la fois en France et à l’exportation ; les prises de commandes restent stables ; les carnets sont normaux avec un volume compris entre un et trois mois selon les branches ; le niveau des stocks de produits finis sont considérés comme normal ; la charge des bureaux d’étude et le niveau de l’emploi n’enregistrent aucun mouvement significatif. 

Les exportations des industries mécaniques ont reculé en mai 2015 après avoir accéléré durant le premier trimestre 2015. Les exportations totales ont baissé de – 2,9 % au mois de mai 2015 selon les douanes françaises. La hausse des exportations est ainsi ramenée à + 1,2 % pour les cinq premiers mois de 2015 contre + 2,2 % pour le premier quadrimestre 2015. Les livraisons vers les pays membres de l’Union européenne et celles à destination des pays tiers ont évolué au même rythme durant les cinq premiers mois de 2015 : + 1,2 % pour la première destination et + 1,3 % pour la seconde. L’analyse par catégories de matériels fait apparaître des variations différentes selon les familles d’équipement. Les exportations augmentent pour la construction métallique (+ 8 % pour les cinq premiers mois de 2015 par rapport à la même période de l’année précédente), les composants (+ 4,4 %), les machines d’usages générales (+ 3,1 %) et les machines d’usages spécifiques (+ 6,8 %). A l’inverse, une baisse des exportations est enregistrée par les matériels de précision (- 4,6 %), les machines-outils (- 3,5 %) et le machinisme agricole (- 3 %). Les opinions des entreprises mécaniciennes sur les perspectives de demande étrangère se dégradent en mai et juin 2015, les exportations devant marquer le pas au cours des prochains mois. 

La progression du marché intérieur, estimée par les douanes françaises à + 1,1 % au premier quadrimestre 2015, se poursuit faiblement. Le repli du climat des affaires dans l’industrie manufacturière ne favorise pas une franche amélioration de l’activité destinée au marché domestique. Dans l’industrie agroalimentaire, le solde d’opinion des industriels sur l’activité passée reste stable à un niveau relativement élevé alors que les perspectives de production se dégradent. C’est aussi le cas pour les biens d’équipements électriques et électroniques pour lesquels les perspectives à court terme sont mal orientées après une activité passée stable. Pour l’automobile et les autres matériels de transport, les soldes d’opinions sur l’activité passée et les perspectives chutent même si les carnets de commandes globaux s’étoffent pour ce premier secteur. Quant aux autres industries, la situation s’améliore nettement dans la pharmacie, se maintient dans la plasturgie et se dégrade dans la métallurgie et la chimie. Parallèlement, le climat s’améliore légèrement dans le bâtiment tout en évoluant à un niveau bas alors que la conjoncture reste très dégradée dans les travaux publics. 

Secteur de la transformation :

Le climat des affaires continue de s’améliorer au mois de juin 2015 dans l’ensemble de la transformation des métaux. Les avis des industriels sur l’activité passée sont favorables pour le découpage emboutissage, la forge et l’estampage, la visserie et la boulonnerie, les fûts et les emballages métalliques. La conjoncture se stabilise pour la coutellerie et les articles ménagers ainsi que pour la chaudronnerie et les matériels de chauffage central. A l’inverse, le climat se dégrade depuis avril 2015 pour les abrasifs et outillage. Les perspectives de production sont orientées à la hausse pour l’ensemble des articles métalliques et l’ensemble de la sous-traitance. Selon les douanes françaises, les exportations se stabilisent pour la transformation des métaux au cours des cinq premiers mois de 2015 (- 0,1 %). La croissance des ventes à l’étranger enregistrée par la construction métallique (+ 8 %), les articles de coutellerie (+ 3 %), l’outillage (+ 2,8 %), ainsi que la visserie et la boulonnerie ( + 2,4 %) est effacée par le recul des exportations de produits abrasifs (- 11,6 %), réservoirs et citernes (- 3,2 %) et quincaillerie (- 2,4 %). Les exportations du secteur de la transformation des métaux se stabilisent à la fois vers l’ensemble des pays membres de l’UE et vers les pays tiers. Les opinions des entreprises mécaniciennes sur la demande totale et sur la demande étrangère se dégradent légèrement par rapport à mai 2015. Cette situation devrait se traduire par une moindre progression de l’activité au cours des prochains mois. 

Secteur de l’équipement :

La conjoncture se stabilise en juin 2015. Les opinions des industriels sur la production passée redeviennent normales après avoir progressé au cours des mois précédents. La conjoncture reste stable pour les moteurs, les turbines et les grosses chaudières. Le climat s’améliore nettement pour les pompes, les matériels aérauliques et frigorifiques, les matériels de levage et de manutention ainsi que les machines-outils. A l’inverse, les opinions des mécaniciens se dégradent pour les matériels de construction, les équipements métallurgiques, les matériels d’emballage et de conditionnement, et davantage pour le machinisme agricole. Les perspectives de production sont favorables pour les composants, les machines d’usages générales et les machines-outils. Par ailleurs, la dégradation devrait se poursuivre pour le machinisme agricole alors que le recul devrait s’atténuer pour les machines d’usages spécifiques. La hausse des exportations du secteur de l’équipement est + 3,7 % durant les cinq premiers mois de 2015 par rapport à la même période de l’année précédente (+ 5 % vers les pays membres de l’UE et + 2,1 % vers les pays tiers). Les ventes à l’étranger ont bondi pour les moteurs et les turbines (+ 15,3 %), les machines de bureau (+ 10 %), les machines pour la métallurgie (+ 12,1 %), et pour les machines pour les industries du papier et du carton (+ 15 %). A l’inverse, les exportations de pompes et de compresseurs se contractent durant les cinq premiers mois de 2015 (- 7,3 %). Les industriels prévoient au niveau global une stabilisation conjoncturelle au cours des prochains mois.         

Secteur de la précision :

Même si la conjoncture s’est nettement améliorée en juin 2015 pour la lunetterie, le climat des affaires ne progresse que faiblement pour les matériels de mesure et les matériels d’optique. A l’inverse, la situation reste dégradée pour les matériels médicaux. Selon les douanes françaises, les exportations totales du secteur sont en baisse de – 4,6 % durant les cinq premiers mois de 2015. Les exportations d’instruments médicaux et de matériels d’optique enregistrent une baisse à deux chiffres alors qu’une très légère progression est enregistrée pour les instruments de mesure (+ 0,7 %). Les perspectives sont redevenues favorables pour l’ensemble des matériels de précision.  

Au total, le recul du climat des affaires dans l’industrie manufacturière au mois de juin 2015 a impacté certaines branches de la mécanique. La faiblesse de la conjoncture sur le marché intérieur conjuguée avec une décélération, voire une baisse de certains marchés à l’exportation, pèse sur l’évolution de la production mécanique. Les perspectives globales à court terme pourraient se traduire par une poursuite de la progression pour la transformation des métaux, un ralentissement de la croissance pour les équipements mécaniques et une faiblesse de production pour les matériels de précision.