Note de Conjoncture - Septembre 2013
publié le 30/09/2013

Même si le climat des affaires en France continue de s'améliorer en août 2013, les indicateurs conjoncturels disponibles actuellement suggèrent que cette amélioration reste fragile et relative. Selon les entreprises, les carnets de commandes sont moins étoffés. La demande étrangère reste molle. Les investissements productifs dans l'industrie manufacturière devraient baisser de 6 % en données brutes cette année selon l'enquête de juillet 2013 de l'INSEE, la baisse prévue étant de - 4 % dans l'enquête d'avril 2013.

 

Selon le baromètre FIM, le recul de l'activité productive s'atténue de - 3,7 % en janvier 2013 à - 1,5 % en juin 2013. Cette décélération se poursuivrait pour faire place à une stabilisation de l'activité au quatrième trimestre. L'enquête mensuelle de juillet/août réalisée par la Fédération auprès de ses principales professions confirme cette tendance. Selon elle, l'activité s'est stabilisée sur le marché intérieur comme à l'exportation (variation entre ‑ 2 et + 2 %). Les stocks de biens d'équipement et de produits de la transformation des métaux sont stables. Le volume du carnet de commandes varie entre un et trois mois, ce volume étant considéré comme normal par les industriels.

 

Selon les douanes françaises, après un recul des exportations de 6,9 % au premier trimestre 2013, le commerce extérieur des industries mécaniques s'est stabilisé au deuxième trimestre (- 0,6 %), les ventes à l'étranger étant en progression de 1,1 % au mois de juillet 2013. Malgré cette tendance haussière, le cumul depuis le début de l'année reste négatif (- 3,4 %). Les exportations vers les pays membres de l'Union européenne ont diminué de 2,6 % au cours des sept premiers mois de 2013: - 3,7 % sur l'Allemagne, - 0,9 % sur l'Italie,  - 2,6 % sur le Royaume-Uni, + 2,3 % sur le Portugal et + 3,8 % sur l'Espagne. Le recul est beaucoup plus prononcé vers les pays tiers (- 4,4 % au total): -22,2 % sur la Chine, - 4,3 % sur les Etats-Unis, + 4,7 % sur le Japon et + 3,9 % sur le Canada.

 

Sur le marché domestique, la faiblesse de la demande s'est traduite par un recul des importations en produits mécaniques (- 3,2 % pour les sept premiers mois). Le climat des affaires s'est amélioré en août 2013 dans l'ensemble de l'industrie manufacturière à l'exception de la chimie et de la métallurgie qui enregistrent une dégradation. Côté construction, le climat conjoncturel reste défavorable dans le bâtiment alors qu'il s'améliore légèrement dans les travaux publics.  

            

 

Secteur de la transformation :

Après avoir progressé en avril 2013, les facturations des constructeurs se sont contractées : - 1,5 % en mai et - 5,5 % en juin 2013. Le recul du premier semestre 2013 atteint ainsi - 3,4 % par rapport à la même période de l'année précédente. La chaudronnerie, la réparation d'ouvrages en métaux, les installations de structures métalliques et la tuyauterie enregistrent une stabilisation des facturations au premier semestre 2013 (- 0,1 %) alors que les ventes totales reculent pour la sous-traitance (- 4,6 %), les articles métalliques (- 3,1) et la construction métallique (- 6,5 %). Selon les douanes françaises, les exportations ont baissé de - 13,6 % pour la construction métallique au cours des sept premiers mois de 2013 et de - 25 % pour la chaudronnerie alors que les exportations d'articles ménagers  progressent (+ 1,7 %). Parallèlement, les importations ont diminué pour tous les groupes de matériels à l'exception des produits de la chaudronnerie qui enregistrent une légère hausse (+ 1 % sur les sept premiers mois de 2013). L'insuffisance de la demande sur le marché domestique et des prises d'ordres sur le marché extérieur ne favorisent pas l'activité du secteur. Même si le volume du carnet de commandes des mécaniciens reste faible, les constructeurs sont confiants à court terme.

 

Secteur de l'équipement :

Les facturations ont progressé en avril et mai avant de se stabiliser en juin 2013. La baisse des ventes enregistrée depuis le début de l'année est ainsi limitée à - 1 % en valeur au premier semestre 2013. Les facturations ont évolué différemment selon les familles d'équipement. La croissance de ventes reste soutenue pour le machinisme agricole (+ 6,9 % au premier semestre 2013 par rapport à la même période de l'année précédente). Les composants, notamment les équipements nucléaires, les pompes et les compresseurs ainsi que la robinetterie progressent à nouveau (+ 1 % au premier semestre). A l'inverse, les facturations diminuent pour les autres branches : - 0,8 % pour les machines d'usage général, - 6,8 % pour les machines d'usages spécifiques et - 7,1 % pour les machines-outils. Selon les douanes françaises, les exportations des constructeurs de biens d'équipement ont diminué de 4,1 % au cours des sept premiers mois de 2013. Seules les exportations de machinisme agricole progressent (+ 2,1 %), les expéditions étant en baisse pour les autres familles d'équipement. Quant aux importations, le recul est de - 3,4 % pour l'ensemble des équipements au cours des sept premiers mois de 2013. Seul le machinisme agricole échappe à cette contraction (+ 14,7 %), les importations d'autres groupes d'équipement étant en diminution. La faiblesse des dépenses d'investissement en France constitue un frein au développement de l'activité du secteur des biens d'équipement mécaniques. Selon l'enquête Investissement de juillet 2013 de l'INSEE, l'année 2013 devrait être marquée par une contraction de 6 % des investissements productifs en données brutes dans l'industrie manufacturière. Des efforts devraient toutefois être maintenus dans les industries agricoles et alimentaires (0 %) alors que les dépenses d'investissement du secteur automobile devraient baisser significativement (- 25 %). Les opinions des mécaniciens sur leur activité future se dégradent légèrement. Le volume du carnet de commandes reste à un niveau faible.

 

Secteur de la précision :

Les ventes totales se stabilisent au premier semestre 2013 (+ 0,4 %). Le recul du premier trimestre est ainsi compensé par l'amélioration enregistrée au deuxième trimestre. Seules les facturations  d'équipements de mesure et de contrôle reculent (- 4,5 %), toutes les autres les familles de matériels étant en progression : + 4 % pour les matériels médicaux, + 1 % pour la lunetterie et + 4,2 % pour les matériels d'optique. Selon les douanes françaises, les exportations du secteur sont en très légère progression durant les sept premiers mois de 2013 (+ 0,5 %). Les perspectives à court terme des industriels s'améliorent, l'activité devant ainsi évoluer favorablement au cours des prochains mois.