Note de Conjoncture - Mars 2013
publié le 22/03/2013

Le climat des affaires s'est légèrement amélioré au mois de février 2013 dans l'industrie manufacturière grâce à un redressement relatif de la demande étrangère même si les industriels jugent encore leur activité passée mal orientée d'après l'enquête INSEE.

 

La conjoncture des industries mécaniques a suivi cette tendance globale. Selon les mécaniciens, l'activité a continué de se contracter en février 2013. La faiblesse des livraisons à la fois en France et à l'exportation explique cette variation négative. Même si la baisse tend à s'atténuer, le recul aurait été de - 2.2 % d'après le baromètre des industries mécaniques.   

 

Selon les douanes françaises, les exportations des industries mécaniques ont chuté de 3 % en janvier 2013 par rapport à la même période de l'année précédente. La baisse concerne davantage la transformation des métaux que l'équipement mécanique. Les exportations de matériels de précision évoluent toujours dans la zone de croissance. Les expéditions ont baissé vers les principaux pays membres de l'Union Européenne, notamment vers l'Allemagne (- 3,7 %), l'Italie (- 3 %), le Royaume-Uni (- 4,3 %) et le Portugal (- 2,7 %), soit une diminution de 2,7 % pour l'ensemble de l'Union Européenne. En outre les expéditions vers les pays tiers ont reculé de 7,4 % en janvier 2013. La baisse des livraisons est de - 45,5 % sur la Chine alors que les exportations ont progressé vers les Etats-Unis (+ 7,5 %) et la Russie (+ 2,3 %). Si la diminution des exportations vers les pays membres de l'Union Européenne est régulière depuis l'année dernière, le recul des expéditions vers les pays tiers comme la Chine est dû essentiellement à un effet de niveau.

D'après l'enquête de tendance mensuelle réalisée par la FIM auprès de ses principales professions, la baisse des livraisons sur le marché intérieur est quasi-générale. Pour la plupart des entreprises, le recul de l'activité liée au marché intérieur est très marqué en février 2013 par rapport à la même période de l'année précédente. Cette évolution négative est confirmée par les statistiques douanières qui font apparaître un recul des importations de 4 % en janvier 2013. Ce recul provient des produits de la transformation des métaux et de l'équipement mécanique, les matériels de précision étant ainsi épargnés.

 

Secteur de la transformation :

Les facturations du secteur ont baissé de 5,7 % en valeur en décembre 2012 par rapport à la même période de l'année précédente. La baisse a concerné tous les groupes de matériels. Les ventes totales ont diminué de 1,7 % pour la chaudronnerie, la réparation d'ouvrages en métaux et les installations de structures métalliques et de tuyauterie. Le recul est de - 9,1 % pour la sous-traitance et de - 7 % pour les articles métalliques, la diminution étant de - 4,2 % pour la construction métallique. Selon les douanes françaises, les exportations ont baissé de - 15,5 % en janvier 2013 pour la construction métallique et de - 34,1 % pour la chaudronnerie alors que les exportations d'articles ménagers augmentent de 2,3 %, soit - 8,7 % pour l'ensemble des exportations du secteur. Côté marché intérieur, la baisse des importations est générale, - 6,1 % au total. La dégradation de la conjoncture dans les secteurs de la construction et de l'automobile conjuguée avec l'atonie de la consommation des ménages constituent des freins à l'amélioration de l'activité du secteur de la transformation des métaux. Les opinions des industriels sur l'activité prévue à court terme sont redevenues favorables en février 2013 du fait d'une amélioration de la demande étrangère.

 

Secteur de l'équipement :

Après une hausse soutenue en octobre (+ 8,4 %) et une stabilisation en novembre (+ 0,5 %), l'activité s'est contractée en décembre 2012 (- 3 %). Seuls les composants et les machines-outils ont enregistré une légère croissance en décembre 2012 par rapport à la même période de l'année précédente, respectivement de + 1,1 % et + 1,3 %. Le recul des facturations est de - 3,2 % en décembre 2012 pour les machines d'usage général, -7,2 % pour les machines d'usages spécifiques et de - 9,4 % pour le machinisme agricole. D'après les statistiques douanières, la baisse des exportations totales du secteur est de - 3,1 % en janvier 2013 par rapport à la même période de l'année précédente. Seul le machinisme agricole a enregistré une très légère croissance à l'international (+ 0,6 %). Le recul des exportations est de - 2,2 % pour les machines et équipements d'usage général, tandis que la contraction est significative pour les machines-outils (- 19 %) et les machines d'usages spécifiques (- 17,9 %). Quant au marché intérieur, celui-ci est en nette contraction car les importations ont baissé de 11,1 % en janvier 2013 par rapport à la même période de l'année précédente. Seul le machinisme agricole échappe à cette contraction (+ 4,4 % de hausse des importations en janvier 2013 sur un an), les importations de toutes les autres catégories d'équipement étant en diminution. La mauvaise conjoncture de certains secteurs clients comme l'automobile et la construction et la baisse des dépenses d'investissement productif dans l'industrie manufacturière au premier semestre 2013 sont à la base de la contraction du marché intérieur. Les opinions des industriels sur leur activité à court terme se sont améliorées même si le solde global demeure dans la zone de contraction.

 

Secteur de la précision :

Après une croissance mensuelle régulière, les facturations totales se sont légèrement contractées en décembre 2012 (- 1,3 % par rapport à la même période de l'année précédente). Ce sont les matériels médicaux, les équipements de contrôle et de mesure qui expliquent ce recul, respectivement la baisse étant de - 2,7 % et de - 8,5 %. Les facturations ont progressé de + 13,1 % pour la lunetterie et de + 0,4 % pour les matériels d'optique. Le recul global des facturations du secteur provient d'une diminution des livraisons sur le marché intérieur, les exportations totales ayant augmenté de 4,3 % en janvier 2013 (+ 7,4 % pour les matériels médicaux et - 8,7 % pour les matériels d'optique). Les industriels restent confiants quant à l'évolution à court terme de leur activité.

 

Au total, la baisse de l'activité des industries mécaniques devrait se poursuivre à court terme tout en s'atténuant, suivant ainsi la tendance de la demande étrangère.