La conjoncture des industries mécaniques - Avril 2012
publié le 01/04/2012

L’activité des industries mécaniques continue de croître. La hausse de la production est estimée à 4 % en volume au cours des cinq premiers mois 2012 selon le baromètre des industries mécaniques. L’enquête de tendance réalisée par la FIM auprès de ses principales professions confirme cette bonne orientation.  

 

La croissance des exportations s’intensifie (+ 13,2 % en janvier et + 10 % en février) après un ralentissement au cours du deuxième semestre 2011. Cette amélioration concerne les biens d’équipement mécaniques et la transformation des métaux. Les pays de l’U.E. constituent les principaux débouchés de la mécanique française selon les statistiques douanières (55,3 % des exportations totales en 2011). Les carnets de commandes étrangers continuent de s’étoffer dans la plupart des branches mécaniciennes. Les exportations devraient encore progresser.

 

Parallèlement, l’activité des mécaniciens liée au marché intérieur continue de croître au premier trimestre 2012 par rapport à la même période de l’année précédente. Les livraisons en France progressent aussi bien pour la transformation des métaux que pour les biens d’équipement mécaniques et la précision. Cette hausse est en phase avec les perspectives d’investissement productif de l’industrie manufacturière en France pour 2012 (+ 5 % en données corrigées). Côté production, l’ensemble de l’industrie enregistre une hausse de 0,3 % au mois de février après une augmentation de 0,2 % au début de l’année.

 

D’après les perspectives personnelles des mécaniciens, la croissance de l’activité des industries mécaniques devrait se poursuivre au cours des prochains mois mais à un rythme moins soutenu.

 

L’action de la Banque Centrale Européenne sur le marché financier s’est traduite ainsi par un retour de la confiance dans la sphère productive et s’est matérialisée par une réaccélération de la croissance au mois de janvier 2012.

 

 

Baromètre Avril 2012

 

 

Secteur de la transformation :

Les branches de la sous-traitance enregistrent une stabilisation de leur activité. La construction métallique continue de croître ; la hausse est beaucoup plus importante en France qu’à l’exportation. Quant à la chaudronnerie et les matériels de chauffage central, la progression est due essentiellement à la bonne tenue des exportations. Les articles ménagers et la quincaillerie ainsi que la fixation ont enregistré une hausse limitée du fait d’un recul des exportations alors que l’activité liée au marché intérieur progresse. Au total, l’activité du secteur de la transformation des métaux a crû à la fois en France et à l’exportation. La production de transformation des métaux devrait toutefois ralentir au cours des prochains mois selon les industriels ; le niveau des stocks de produits finis est considéré comme normal.

 

Secteur de l’équipement :

La production reste dynamique grâce à la bonne tenue des exportations, la hausse étant limitée sur le marché intérieur. Selon l’enquête mensuelle de tendance de la FIM, l’activité continue de s’intensifier pour les composants. Les ventes de machinisme agricole ont bondi à la fois en France et à l’exportation, respectivement de + 15 % et + 35 %. Les livraisons, toutes destinations confondues, sont aussi en forte progression pour les machines-outils. La hausse de facturations de machines d’usages spécifiques reste très soutenue à l’exportation (+ 30 % en janvier 2012 et + 22 % en février) ; la croissance des ventes à l’étranger est limitée à 4 % pour les machines d’usage général. Le niveau des stocks est considéré par les industriels comme normal. La croissance de l’activité devrait se poursuivre au cours des prochains mois mais son ampleur devrait faiblir.

 

Secteur de la précision :

L’activité du secteur progresse légèrement. Les ventes continuent d’augmenter en France alors que les exportations se stabilisent. Cette croissance sur le marché intérieur profite à toutes les catégories d’équipement : les matériels optique, photographique, les matériels de mesure et de contrôle, la lunetterie et les matériels médicaux. Le carnet est considéré comme normalement garni. L’activité devrait ainsi se maintenir au cours des prochains mois.